RMC Sport

OM: Alvaro ne veut plus parler de Neymar

Le défenseur de l’Olympique de Marseille Alvaro Gonzalez est revenu dimanche sur le clash qui l’a opposé à Neymar lors du Classique PSG-OM (0-1) le 13 septembre. L’Espagnol juge "l’affaire classée" et ne veut plus parler du numéro 10 brésilien.

C’était au mois de septembre et cela semble pourtant déjà très loin. Alors que la saison 2020-2021 débute à peine, la victoire historique de l’OM face au PSG au Parc des Princes est éclipsée par une grosse embrouille entre Neymar et Alvaro en fin de rencontre. Le Brésilien, expulsé, accuse l’Espagnol d’insultes racistes. Faute de preuve, la commission de discipline de la LFP ne sanctionnera ni le Parisien, ni le Marseillais. 

"Il y a des choses qui doivent rester sur le terrain"

Deux mois après le clash, Alvaro se défend toujours : "Je suis la personne la plus gentille du monde, a-t-il confié dimanche au micro de Canal+. Mais bon, dans le football j’aime l’adversité, la compétitivité. Je pense que c’est une bonne chose pour une personne de caractère comme moi. Et cela me permet également de mieux jouer. Ça a été un moment difficile, surtout. On peut dire ce qu’on veut de moi, on peut discuter, mais je pense qu’il y a des choses qui doivent rester sur le terrain, surtout concernant des sujets si délicats aujourd’hui, quand on utilise le mot racisme ou le mot homophobie. Je ne veux plus parler de lui."

"Neymar est certainement différent dans la vie"

Ce sera compliqué car le match retour au Vélodrome va arriver assez vite. OM-PSG est programmé le 7 février. Mais qu’importe, le Marseillais ne veut pas charger son rival : "Je pense que Neymar se comporte d’une certaine manière sur le terrain et que certainement il est différent dans la vie. Il est certain que s’il jouait avec moi aux jeux vidéo ou autre, il aurait une opinion différente de moi."

"Affaire classée"

Et Alvaro de poursuivre : "Au final, PSG-OM, c’est ça. Mais il faut que tout cela reste sur le terrain parce que moi, ce que je fais sur le terrain est resté sur le terrain, que ce soit des contacts, que ce soit… Au final ce sont des derbys agréables à jouer et il faut en rester là. Après, les mots prononcés ne doivent pas être sortis de leur contexte. Et surtout il ne faut accuser personne d’avoir prononcé des insultes racistes car ça n’a pas été le cas des deux côtés, parce qu’avec toutes les caméras qu’il y a dans le stade, en plus de celle de Neymar (le Brésilien aurait lui aussi proféré des insultes racistes à l'égard de Sakai, ndlr), ça se serait su clairement. Affaire classée donc." Jusqu’aux retrouvailles le 7 février…

dossier :

Neymar