RMC Sport

OM: après l'altercation avec Neymar, Alvaro a souffert mais a tourné la page

Marqué par les conséquences de son altercation avec Neymar en septembre dernier lors de PSG-OM (0-1), Alvaro Gonzalez et ses proches assurent que le défenseur marseillais a tourné la page. Et qu’à l’heure de retrouver le PSG à l’occasion du Trophée des champions ce mercredi à Lens, il saura se montrer à la hauteur, sans tomber dans le piège d’une éventuelle provocation.

Alvaro ne veut pas parler de Neymar et du PSG. "Tout ça, c’est fini. J’ai besoin de parler de football. Le plus important, c’est l’OM." Interrogé en conférence de presse plus d’un mois après le match à Paris et son altercation verbale avec Neymar, Alvaro Gonzalez avait été clair.

Cette fâcheuse histoire l’a fait souffrir, mais elle est derrière lui. Alvaro a donné sa version, notamment à des médias espagnols, promettant qu’il n’avait jamais tenu de propos racistes le 13 septembre dernier au Parc des Princes. Il a partagé son émotion, avoué une certaine rancœur envers Neymar, et reconnu qu’il avait même pensé à quitter Marseille, comme l’avait révélé RMC Sport.

C’était au cœur de la tempête médiatique. Alvaro s’était déjà décomposé, racontent des témoins, dans l’avion du retour, au décollage et à l’atterrissage, quand des milliers de messages venant du Brésil s’étaient affichés sur son téléphone portable. Des insultes, des menaces de mort. Alvaro changera de numéro de téléphone, mais le sentiment d’injustice restera vif, au fond de lui.

Alvaro a mis quelques semaines à retrouver ses esprits

Surtout à cause de ce jour où, alors qu’il se baladait dans Marseille, cette ville où il se sent si bien, le vigile d’un magasin se retourna vers lui… en le traitant de raciste. "Cet épisode lui a coupé les jambes", raconte un membre de l’OM. "On a vu Alvaro en larmes, effondré, face aux leaders de groupes de supporters ou aux dirigeants, lors d’une réunion."

L’Espagnol était prêt à quitter l’OM, "s’il était un problème, et si certains le croyaient capable d’avoir tenu de tels propos". Le club olympien le soutiendra. Une vague de témoignages venant d’Espagne, de ses amis ou ex-coéquipiers, lui réchauffera le cœur également. Mais Alvaro, affecté, mettra tout de même quelques semaines à retrouver ses esprits, et son niveau sur le terrain.

Alvaro préfère ne plus en parler

Cette affaire, le défenseur espagnol de l’OM préfère donc ne plus l’aborder. Le fait d’avoir été blanchi par la commission de discipline l’avait soulagé. L'enchaînement des matchs et sa capacité à se concentrer sur ses performances et celles de son équipe l’ont aussi aidé à passer à autre chose. "Même les joueurs n’en parlent plus trop", confie un proche du groupe.

"Quand Neymar a récemment fait allusion à cette affaire (ndlr, après le match PSG-Basaksehir, arrêté à cause de propos jugés racistes, Neymar avait déclaré qu’il regrettait de ne pas avoir quitté le terrain face à l’OM), il a laissé couler et l’a laissé parler." Alvaro n’a en tout cas jamais perdu la confiance de ses coéquipiers. "Alvaro est toujours motivé. Ce qui est sûr, c'est qu'il n'est pas raciste, a assuré Nemanja Radonjic en conférence de presse. Ce sont des choses qui arrivent, il y a toujours des histoires comme ça autour des grands matchs. C'est normal dans le football."

André Villas-Boas sait que son joueur a souffert de ces accusations, mais qu’il est passé à autre chose. "Il a évidemment bien souffert avec tout ce qu’il s’est passé, a confirmé le coach portugais avant de couper court au sujet. Maintenant, je pense que c’est un cas pour la justice française." André Villas-Boas fait évidemment référence à une plainte déposée par Alvaro Gonzalez, pour menaces de mort envers lui et sa famille.

Ne pas tomber dans la provocation

Les retrouvailles entre Neymar et Alvaro, si elles ont lieu (le Brésilien reprend à peine l'entraînement après sa blessure à la cheville), seront donc particulièrement scrutées. Ceux qui connaissent bien Alvaro promettent qu’il saura se concentrer sur son jeu, mais qu’il n’hésitera pas à aller au contact, comme si de rien n’était.

"Le jeu d’Alvaro est fait de duels intenses, parfois de frictions. Il donne tout sur le terrain, c’est un battant. Et Alvaro ne sera sûrement pas dans la retenue, même s’il y a Neymar en face. Il faudra qu’il soit naturel, qu’il joue son jeu et ne tombe pas dans d’éventuelles provocations…", espère un ami d’Alvaro, depuis l’Espagne. Tous attendent aussi de voir dans quel état d’esprit sera le Brésilien si quelques duels un peu chauds viennent pimenter ces retrouvailles… Réponse mercredi soir.

dossier :

Neymar

Florent Germain