RMC Sport

OM : Boli critique les choix de Michel

Après le match nul de l’OM face à Bordeaux (0-0), ce dimanche au Vélodrome, Basile Boli a confié sa tristesse et son incompréhension. L’ambassadeur du club phocéen a remis en cause les choix de Michel et appelé les joueurs à un sursaut d’orgueil.

Basile Boli, que vous inspire ce nouveau faux-pas à domicile de l’OM ?

C’est plus que triste, il n’y a pas de mots. Sauf que là, on attendait quelque chose. Les supporters ont raison, à 100%. Ce qu’ils réclament, c’est que les joueurs se donnent à fond sur le terrain et là… C’est plus que triste.

Est-ce un manque de caractère ?

Je ne sais pas si c’est un manque de caractère. Déjà la composition de l’équipe… On a un joueur qui a marqué 15-16 buts depuis le début de la saison qui n’est pas aligné (Michy Batshuayi, ndlr). Il y a beaucoup de choses qui ne vont pas. Il y a des joueurs qui ont plus d’expérience de moments difficiles, il faut s’appuyer sur ces joueurs. On avait une équipe renouvelée. Je n’en sais rien. Mais c’est difficile pour les Marseillais.

On avait l’impression que ce n’était pas une équipe alignée pour gagner…

A mon avis, ce n’est pas une équipe pour aller au charbon et pour relever le défi. Bordeaux n’a pas donné le maximum, ils n’ont pas eu beaucoup d’occasions mais nous, on n’a pas été à la hauteur.

Cette composition vous a-t-elle surpris ?

Moi j’ai été surpris et en même temps bouleversé parce que je me dis que, dans ces moments-là, il faut mettre des joueurs qui ont une certaine expérience de ces rencontres. Et surtout, on a tellement fait de mal à nos supporters qu’il faut relever le défi !

« Je comprends les supporters »

Que pensez-vous des supporters qui appellent à la démission de Vincent Labrune ?

Moi ce qui m’intéresse, c’est plutôt la réaction des joueurs. Ce maillot est très important parce qu’il a une histoire. Ce n’est pas pour dire du mal de Guingamp ou Lorient mais Marseille, c’est Marseille. Marseille mérite mieux que ça.

Pensez-vous au maintien ?

On a six points d’avance, parler de maintien est un peu juste. Mais en même temps, il faut y penser.

Le climat est très tendu…

Les supporters ont besoin d’une chaleur ! Marseille est une ville qui vit pour le foot et pour son équipe. A un moment donné, à force d’avoir des spectacles comme ça toutes les semaines, ils pètent les plombs ! Moi je comprends les supporters ! Il y a huit mois qu’ils attendent une victoire, à un moment ils craquent. Ils paient, il y a 25 000 personnes qui sont abonnées et qui ne vivent que pour l’OM. Et leur ramener du spectacle comme ça toutes les semaines… ils craquent.

Comprenez-vous les banderoles très dures contre Margarita Louis-Dreyfus ?

Ce n’est pas important ça. Si on marquait un but en première mi-temps, les banderoles seraient pliées. Ce que doivent recevoir les spectateurs, c’est au moins une fierté.

Comment se sent Vincent Labrune ?

Il va bien, il tient le coup. Ce n’est pas facile, il est dans des conditions très difficiles. Ce n’est pas facile d’avoir 35 000 personnes qui vous sifflent. Ce qui ne va pas aujourd’hui, c’est le terrain. Le sportif ne va pas très bien et, à partir de là, on regarde là-haut.

F.Ge à Marseille