RMC Sport

OM: ce que Payet et Mandanda ont dit aux supporters pour éviter les débordements

Pablo Longoria, Dimitri Payet et Steve Mandanda ont pris part vendredi à une réunion avec les supporters marseillais pour rappeler l'importance de ne plus avoir d'incident au Vélodrome. Tous se sont promis de faire preuve d’une grande vigilance.

Trois jours après un succès convaincant à Nantes (1-0), l’OM reçoit Brest ce samedi après-midi (17h) devant 55.000 supporters pour la 17e journée de Ligue 1. Après un match à huis clos (OM-Troyes) et dans un contexte tendu en tribunes (après une série d’incidents cette saison, le jet de bouteille sur Dimitri Payet, à Lyon, sera "jugé" mercredi), Marseille sait que le Vélodrome est surveillé de près et le point de retrait avec sursis inquiète le club olympien.

Une très grande vigilance

Comme expliqué dans L’Equipe, une réunion s’est tenue vendredi avec les supporters en présence de Pablo Longoria, Dimitri Payet et Steve Mandanda. Cet échange a eu lieu à 18h à l’Orange Vélodrome. Payet et Mandanda ont expliqué qu’ils faisaient le maximum, de leur côté, pour que cette saison soit une réussite sur le plan sportif. Mais qu’ils comptaient sur les groupes de supporters pour qu’aucun débordement ni jet de projectile n’ait lieu désormais.

Dans la lignée du discours tenu par les South Winners il y a 10 jours dans un communiqué ("Une bouteille, un papier, un pétard et notre fête s'arrête, ne leur donnons pas le prétexte à nous punir de notre passion"), joueurs, dirigeants et supporters se sont promis de faire preuve d’une très grande vigilance pour qu’aucun incident ne se reproduise: "On est tous dans le viseur, même la moindre boulette de papier jetée sur la pelouse pourrait avoir des conséquences".

L'OM pense que l'heure est à la sévérité

Récemment, plusieurs capos des associations avaient d’ailleurs pris le micro pour avertir fermement les supporters qu’il fallait absolument en finir avec les jets de projectiles. Les groupes de supporters ont aussi expliqué qu’il était parfois difficile sur des grandes affiches, avec une grosse affluence, d’avoir la main sur chaque supporter, notamment ceux qui ne viennent que rarement au stade, qui ne sont pas abonnés ou qui se positionnent en tribune latérale. Avec l’appui de Pablo Longoria, Payet et Mandanda ont insisté sur le fait que le moindre point de retrait pourrait avoir un vrai impact au classement à la fin du championnat.

Sans présager des sanctions qui seront prises à l’encontre de l’OL mercredi, l’OM pense que l’heure est à la sévérité et qu’un jet de projectiles pourrait désormais entraîner la levée du sursis pour le point de retrait voire même match perdu si une rencontre doit être arrêtée.

Florent Germain