RMC Sport

OM: Eyraud juge "misérable et lâche" la menace de mort qu'il a reçue

Au micro de RMC Sport, Jacques-Henri Eyraud a vivement dénoncé la menace de mort dont il a fait l'objet sur les réseaux sociaux. Le président de l'OM explique par ailleurs ne pas avoir pensé à arrêter, malgré l'usure psychologique et physique provoquée par son poste.

"C'est misérable et extrêmement lâche". Jacques-Henri Eyraud se montre très ferme à l'égard d'une menace de mort dont il a fait récemment fait l'objet. Le président de l'OMa porté plainte après la diffusion, le jour de la conférence de presse remarquée d'André Villas-Boas, d'un message le menaçant explicitement sur les réseaux sociaux. Un épisode qui l'a particulièrement touché, comme il l'explique dans un entretien accordé mardi à RMC Sport.

"Ce sont toujours des menaces anonymes. (...) C'est vraiment quelque chose qui touche quand ça nous arrive, injuste pour ma famille qui n'a rien demandé et certainement pas que notre domicile soit protégé. Je suis vraiment effaré devant la violence de ces réseaux, le déferlement de haine gratuite et anonyme qu'on peut y trouver. C'est une honte et ça ne grandit pas les auteurs de ces actes qui, je l'espère, seront identifiés et poursuivis. En ce qui me concerne, je ne cesserai de refuser la banalisation et de lutter coup pour coup contre ceux qui se permettent ce genre d'extrémités", a déclaré Jacques-Henri Eyraud.

"Je suis un combattant"

Expliquant par ailleurs que son poste est "très intense intellectuellement mais aussi physiquement" et qu'il implique une "vie sans répit", le dirigeant de l'OM n'a toutefois pas pensé à arrêter. "Je suis un combattant. Les sports de combat ont représenté sept années de ma vie, durant lesquelles je ne faisais que ça. J'ai l'habitude de ces environnements à très haute intensité. (...) J'ai une mission, je continue et il y a encore beaucoup de choses à faire", a-t-il assuré.

JA avec Florent Germain