RMC Sport

PSG: agrandir le Parc? La mairie de Paris favorable à l'envie de Nasser Al-Khelaïfi

Alors que le président du PSG Nasser Al-Khelaïfi a profité de la présentation de Lionel Messi ce mercredi pour réitérer son envie de voir le Parc des Princes être agrandi, la mairie de Paris s'annonce favorable à l'idée et travaille déjà sur des scénarios de 55 à 60.000 places.

"Rêver plus grand". Avec l’arrivée de la superstar Lionel Messi, le PSG reste fidèle au slogan instauré par les Qataris à leur arrivée en 2011. Qui va peut-être bientôt se décliner sur le… stade. Alors que l’extension du Parc de Princes est un vieux serpent de mer depuis dix ans, la mairie de Paris ayant notamment refusé de gros travaux dans la perspective de l’Euro 2016 pour laisser place à quelques ajustements à la marge alors que des délais trop courts ont empêché la chose en vue de Paris 2024, elle pourrait bien s’accélérer avec une mairie ouverte à l’idée remise sur le tapis par le président Nasser Al-Khelaïfi (qui trouve le Parc "très petit aujourd’hui" et pense que l’agrandir est "une obligation") en marge de la conférence de presse de présentation de Messi ce mercredi.

"L’attractivité, la notoriété du PSG mérite une enceinte offrant plus de places pour les spectateurs, confirme le premier adjoint Emmanuel Grégoire à Europe 1. Nasser Al-Khelaïfi en a parlé à Anne Hidalgo il y a un certain temps et nous avons un travail technique compliqué à réaliser parce que le Parc des Princes est un lieu auquel on tient mais qui est aussi très contraignant sur le plan architectural et urbain."

Alors que les derniers gros travaux de transformation sur l’enceinte parisienne datent de 1972 et que la capacité actuelle tourne autour de 48.500 spectateurs, il ne sera donc pas possible de monter beaucoup plus haut. "Nous travaillons sur des scénarios d’extension autour de 55.000 à 60.000 places maximum, explique l’élu. Il sera sans doute impossible d’aller au-delà." L’arrivée de Messi est bien entendu une bonne nouvelle dans cette perspective: "C’est forcément un accélérateur de renommée, donc de demandes. Beaucoup de gens vont vouloir aller au stade."

"Sinon, on regardera d'autres options"

Confirmation auprès du Parisien où la mairie précise "travailler avec le PSG depuis de longs mois sur les scénarios d’agrandissement du Parc" et que "ce travail va s’intensifier dans les mois à venir, comme cela était convenu". Plusieurs étapes devront être passées, la présence du périphérique parisien sous une partie du stade n’aidant pas à faciliter des travaux. Mais Al-Khelaïfi se veut clair: cela doit arriver au plus vite. "On ne veut pas prendre de retard. (…) C’est le plus important. Sinon, on regardera d’autres options." Car Nasser Al-Khelaïfi a fixé une jauge à 80.000 places inatteignable au Parc des princes.

Une délocalisation au Stade de France (où le PSG devrait s’installer provisoirement en cas de travaux au Parc), évoquée ces dernières années, pourrait se cacher derrière cette dernière phrase, ce qui passerait sans doute très mal auprès des supporters les plus acharnés du club de la capitale. Mais il faut sans doute plus y voir un simple et amical coup de pression pour faire accélérer les choses. En attendant, le PSG a déjà un déménagement en vue: celui du centre d’entraînement de Saint-Germain-en-Laye à Poissy, où les Parisiens trouveront des installations ultra modernes, qui pourrait avoir lieu début 2023.

AH