RMC Sport

PSG-Bordeaux: Cavani n'était "pas obligé de frapper aussi fort..." pour Costil, qui espère que ce n'est pas grave

Gardien et capitaine des Girondins dominés samedi par le PSG (1-0) au Parc des Princes, Benoît Costil a vu Edinson Cavani grimacer après l'avoir battu sur penalty. L'international français espère que la blessure de l'Uruguayen ne lui fera pas manquer le choc contre Manchester United en Ligue des champions.

Le PSG va finir par se croire maudit. Déjà privé de Neymar, blessé au pied droit, le club de la capitale pourrait bien se présenter mardi face à Manchester United, en huitième de finale aller de la Ligue des champions (à suivre en exclusivité sur RMC Sport), sans Edinson Cavani.

L’attaquant uruguayen est sorti sur blessure contre Bordeaux (1-0), samedi, à l’occasion de la 24e journée de Ligue 1. Après avoir marqué sur penalty à la 42e, il s’est plaint d’une douleur à la cuisse droite et a demandé à être remplacé. Battu par Cavani, Benoît Costil a compris que ce dernier s’était fait mal lorsqu’il l’a vu esquisser une grimace, après avoir fait trembler les filets du Parc.

"On leur souhaite bon courage"

"Je ne le vois pas du tout (au début). Je le vois après quand il célèbre. Je lui demande. Il m’a dit qu’il ne savait pas si c’était la hanche ou autre chose", a raconté le portier et capitaine bordelais après la rencontre au micro de Canal+.

Avant d’ajouter dans un sourire: "Je lui ai dit: 'Tu n’es pas obligé de frapper aussi fort non plus…' On leur souhaite bon courage pour mardi et j’espère pour Cavani qu’il sera rétabli." Interrogé par Canal+, Thomas Tuchel ne s’est pas montré très rassurant au sujet de son attaquant: "On doit attendre. J’ai peur, c’est clair, admet-il. Quand tu fais une frappe et que tu dois sortir après... ce n'est pas bien."

dossier :

Edinson Cavani

RR