RMC Sport

PSG: Cavani évoque son "amour grandissant" pour les supporters

S'il est le chouchou du Parc des Princes depuis deux saisons et demie, Edinson Cavani a connu des périodes plus compliquées à ses débuts dans la capitale. Il s'en est rappelé dans un entretien accordé à l'agence de presse espagnole EFE.

Avant de devenir le chouchou des supporters parisiens, Edinson Cavani a connu des périodes plus compliquées dans la capitale. Si elle est désormais révolue, l'époque où l'ancien buteur du Napoli se faisait malmener par son propre camp n'est pas si lointaine. En août 2016, le Parc des Princes lui faisait payer son manque de réalisme lors d’une rencontre contre Metz par des sifflets nourris à chaque ballon touché. Mais à force d’efforts et de buts empilés chaque week-end, l’Uruguayen a su gagner le cœur des supporters du PSG et devenir le grand gagnant à l’applaudimètre au Parc.

Il s’est remémoré ses débuts au PSG dans un entretien accordé jeudi à l’agence de presse espagnole EFE, qui l’a désigné meilleur joueur d’Amérique latine de l’année 2018. "Je me souviens de mon arrivée à Naples. Avant de jouer, j’étais déjà une référence pour tout le monde. C’était une très grande responsabilité. J’avais un peu peur, c’était une peur saine. A Paris, c’était différent. Les gens étaient heureux, mais la présentation était plus calme. Après avoir traversé des situations difficiles, joué à un poste qui n'était pas le mien, baissé la tête pour me mettre au service de l'équipe, mon heure est arrivée. Avec le public, c’est un amour qui a été grandissant", a-t-il confié.

"Le club a beaucoup grandi"

"C'est quelque chose de très spécial qui s'est formé ces dernières années", a appuyé Cavani, qui a de nouveau eu droit à des critiques en début de saison, avant de retrouver son rendement habituel. En 14 titularisations en Ligue 1, il compile 14 buts et 3 passes décisives. "Le club a beaucoup grandi ces dernières années. Ce qui m’a le plus attiré quand ils m’ont contacté, c’est que dans le projet du parisien, il y avait la volonté de gagner et ça m’a motivé. C’est notre pari", a-t-il assuré, espérant que Neymar "récupérera le plus vite possible" de sa blessure au pied droit, qui va le tenir éloigné des terrains pendant dix semaines.

"Pour gagner une compétition, surtout la Ligue des champions, nous devons tous être disponibles. C’est un joueur important. Celui qui le remplacera sera à la hauteur de l’événement. Mais toutes les équipes veulent avoir un joueur comme Neymar", a souligné Cavani. Difficile de le contredire.

dossier :

Edinson Cavani

RR