RMC Sport

PSG : huit choses à savoir sur Nkunku

Christopher Nkunku

Christopher Nkunku - AFP

Christopher Nkunku, 18 ans, est titulaire pour la première fois en Ligue 1 ce samedi à l'occasion de PSG-Montpellier.  Découvrez le jeune milieu de terrain parisien.

Un profil très technique

Il n’y a qu’à le regarder jouer cinq minutes pour s’en rendre compte. Christopher Nkunku n’est pas embarrassé avec un ballon. Bien au contraire. La maîtrise technique est sa marque de fabrique. Très propre des deux pieds, le jeune milieu de terrain du PSG a une qualité de passe et une vision du jeu au-dessus de la moyenne. Une aisance qui lui permet d’être toujours serein dans l’entrejeu. Capable d’évoluer en sentinelle devant la défense ou en tant que relayeur, il alterne les remises courtes et les longues transversales avec une grande facilité. Sans négliger les efforts défensifs. Un profil qui colle parfaitement à la philosophie de jeu prônée par Laurent Blanc.

Un gabarit à étoffer

Sur le site du PSG, sa fiche annonce 1,59m pour 46kg. Des données qui n’ont sans doute pas été mises à jour depuis quelques années. Mais Christopher Nkunku, qui a fêté ses 18 ans en novembre, reste tout de même un petit gabarit. Son centre de gravité lui offre une grande agilité et une belle conduite de balle. Mais pour s’imposer au très haut niveau, le natif de Lagny-sur-Marne (Seine-et-Marne) va devoir s’épaissir un peu. Même si derrière ses airs timides, le garçon n’est pas du genre à se laisser marcher sur les pieds, quelques kilos de muscle supplémentaires l’aideront sans doute à franchir un palier. Et à se faire respecter chez les grands.

Verratti comme modèle

Ils font à peu près la même taille et partage le goût du beau geste. Entre Christopher Nkunku et Marco Verratti, la ressemblance est réelle sur le terrain. D’ailleurs, le dernier joyau de la formation parisienne ne la renie pas. Au contraire. « Je m’inspire du jeu de Marco Verratti, qui n’a pas un fort gabarit mais qui sait parfaitement jouer de son corps », confiait-il l'été dernier au site « Titis du PSG ». Pour atteindre le niveau du surdoué italien, de cinq ans son aîné, « Christo », qui a débuté sa carrière en tant qu’ailier, a encore beaucoup de chemin à faire. Mais le fait de côtoyer son modèle au quotidien devrait l’aider dans sa progression.

Une ascension supersonique

Depuis quelques mois, tout va très vite dans la vie de Nkunku. Depuis que Laurent Blanc a fait appel à lui lors de la pré-saison. Arrivé sur la pointe des pieds, avec un contrat stagiaire dans le sac à dos, le milieu aux traits enfantins a rapidement séduit l’assistance. Titulaire lors de la victoire face aux Autrichiens du Wiener SK mi-juillet (3-0), il a tapé dans l’œil de Laurent Blanc. Et gagné sa place pour la tournée aux Etats-Unis, où il a pu défier le Benfica Lisbonne (3-2) et Manchester United (2-0). Régulièrement convoqué avec les pros, il n’a pas encore disputé la moindre minute en Ligue 1. Blanc a préféré le lancer directement en Ligue des champions ! C’était le 8 décembre dernier pour quelques minutes face au Shakhtar Donetsk (2-0). Deux semaines avant de signer son premier contrat professionnel jusqu’en 2018.

Déjà décisif en Youth League

Si Nkunku n’a disputé qu’une fin de match en Ligue des champions avec les pros, il compte déjà cinq titularisations en Youth League (la C1 des U19). Une compétition dans laquelle il est surclassé. Et malgré sa différence d’âge, l’espoir du PSG, qui est également devenu un cadre de l’équipe réserve, flambe depuis le début de saison. Lors du choc de la poule face au Real Madrid, celui qui a débarqué de Fontainebleau en 2010 a livré un véritable récital. Un doublé, dont un magnifique coup-franc enveloppé, une passe décisive et une implication sur le dernier but. De quoi offrir un succès de prestige aux jeunes Parisiens (4-1).

Parmi les plus précoces du PSG

En entrant en jeu contre Donetsk à 18 ans et 24 jours, Christopher Nkunku est devenu le sixième plus jeune joueur de l’histoire du PSG en Coupe d’Europe. Derrière Mamadou Sakho, Bartholomew Ogbeche, Nicolas Anelka, Adrien Rabiot et David N’Gog. Mais devant son pote du centre de formation, Jean-Kevin Augustin, 10e de ce classement (18 ans, 5 mois et 9 jours).

Un ancien défenseur parisien comme agent

Les anciens joueurs deviennent souvent entraîneurs ou dirigeants. Plus rarement agents. C’est la reconversion qu’a choisie José-Karl Pierre-Fanfan. L’ex-défenseur du PSG (2003-2005), également passé par Lens, Monaco et les Rangers durant sa carrière, s’occupe aujourd’hui des intérêts du jeune Nkunku. Souvent présent au Camp des Loges, il suit de près l’évolution de son protégé. Et tient à préserver sa fraîcheur et son insouciance.

Un joueur de Chelsea comme idole

C’est peut-être parce qu’il a débuté en tant qu’ailier et qu’il s’est fait remarquer pour sa faculté à dribbler. Ou alors c’est la coupe de cheveux. Quoi qu’il en soit, Christopher Nkunku est un grand fan de Willian. Là où beaucoup de jeunes de sa génération ne jurent que par Lionel Messi, Neymar ou Cristiano Ronaldo, lui préfère la vitesse et la technique du Brésilien de Chelsea. Il aura peut-être une nouvelle occasion de l'observer de près à Stamford Bridge mercredi, en 8e de finale retour de la Ligue des champions. 

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur