RMC Sport

PSG: le trio Mbappé-Neymar-Messi ne se trouve pas, chiffres à l'appui

C’est une constante depuis le début de la saison, le trio Mbappé, Neymar et Messi, aligné par le PSG, est intéressant parfois, décevant le plus souvent.

C’est un trio que l’Europe aurait pu lui envier. Las, force est de constater pour l'instant, statistiques à l’appui, ce que l’impression visuelle traduisait déjà sur le terrain. A savoir que l’association des talents de Kylian Mbappé, Neymar et Lionel Messi, loin de fonder un collectif, ne répond pour le moment pas vraiment aux attentes placées en elle depuis la signature du sextuple Ballon d’or argentin au Paris Saint-Germain.

Le constat est implacable, même s’il faut distinguer les situations individuelles, Neymar livrant des prestations toutes plus inquiétantes les unes que les autres, depuis le début de la saison, alors que Kylian Mbappé, le plus influent des trois, porte le plus souvent son équipe à bout de bras.

Compte tenu de leurs profils et de leurs qualités respectives, les trois génies du football ont tout pour s’entendre à première vue, et pourtant, ils ne se trouvent pas. Si Messi (12,6 passes par match entre les deux joueurs) et Mbappé (9,8 passes) sont les destinataires préférés de Neymar sur le terrain, à la fois en Ligue 1 et en Ligue des champions, c’est loin d’être le cas pour la "Pulga", Mbappé arrivant seulement à la 6e position parmi ses relais privilégiés sur la pelouse, avec 6,5 passes entre les deux hommes en 90 minutes.

Compte tenu de la bonne évolution apparente de leur relation sur le terrain, cela peut s’expliquer par le positionnement de Messi dans la répartition des positions voulues par Mauricio Pochettino. L’Argentin a pris le pari d’installer le sextuple Ballon d’or à une position d’ailier droit, l’exilant de fait de ses partenaires, dans une zone du terrain où son apport sera forcément plus limité, à 34 ans, s’il ne se recentre pas depuis le couloir. La zone d'action de Messi avec le PSG est ainsi à 43,03 % sur le côté droit.

Paris gagne 100% de ses matches sans son trio

Quand il est installé dans le cœur du jeu (dans 22,13 % de ses rencontres avec Paris), Messi a plus de facilités pour ouvrir le jeu sur la largeur, alerter Mbappé et combiner, cela s’est vu à Manchester City, avec un relais-appui de l’Argentin sur le Français pour une frappe qui a fait mouche. Une séquence que les deux joueurs ont tenté de reproduire plusieurs fois depuis, signe qu’ils cherchent des solutions et sont capables, très rapidement, de rétablir entre eux la connexion.

Reste que le bilan est maigre avec une seule passe décisive, de Mbappé pour Messi, pour ce trio censé terrifier les défenses du monde entier, même si ces derniers auraient pu en compter une deuxième sur le premier but de l'Argentin face à Leipzig. Souvent éparpillés un peu partout sur le terrain, Neymar et Mbappé concentrent désormais leur activité sur le côté gauche, à l’opposé de Lionel Messi, qui trouve la plupart de ses relais dans l’entrejeu, presque déconnecté de ses partenaires de l’attaque. De quoi limiter son influence.

La question de la compatibilité de ce trio se pose de plus en plus à mesure que l’on avance dans la saison, et qu’aucun progrès significatif n’est constaté dans leur relation technique et leur capacité à être décisifs ensemble, les uns pour les autres. C’est bien simple, sans le trio titulaire, Paris a gagné 100 % de ses matches (9/9), là où le pourcentage est en chute libre (40 %) dès lors que Pochettino décide de les utiliser ensemble.

Au-delà des victoires, le Paris Saint-Germain enregistre deux fois moins de points (1,6 contre 3), marque quasiment trois fois moins de buts (1 contre 2,8) et tire moins (9,9 tirs contre 12,8) avec son trio magique. Une situation inquiétante dont va devoir s’emparer Mauricio Pochettino avant d’en subir éventuellement les conséquences, si la réussite qui escorte les prestations parisiennes devait subitement s’évaporer. Et avec elle, les illusions européennes du PSG.

QM avec LM