RMC Sport

PSG: quand le cambriolage de Di Maria avait précipité son départ de Manchester United

Victime d’un cambriolage dimanche soir, Angel Di Maria avait déjà vécu la même mésaventure en 2015 alors qu’il jouait à Manchester United. Alors qu’il dinait chez lui avec sa famille, des individus avaient tenté de s’introduire dans sa résidence. Cet épisode avait profondément marqué le joueur et sa famille et avait précipité son départ de Manchester United pour le PSG.

Angel Di Maria a vécu une soirée cauchemardesque dimanche soir. L’Argentin a été sorti prématurément (62e) par son entraîneur Maurico Pochettino lors du match contre Nantes (1-2) en raison "d’un grave souci personnel". Le domicile du joueur, situé à Neuilly-sur-Seine, était alors cambriolé alors que sa famille se trouvait sur place. "La femme du joueur et ses enfants étaient présents mais qu’il n’y aurait pas eu de face à face avec les cambrioleurs", a déclaré une source policière à RMC Sport dans la nuit de dimanche à lundi. Mais la femme du joueur, Jorgelina Cardoso, a été extrêmement choquée.

"Ma famille n'allait pas bien, ma fille souffrait"

En février 2015, alors qu'il évoluait à Manchester United, Di Maria avait déjà été victime d’un cambriolage. Un mois après avoir emménagé dans une nouvelle maison, alors que l’Argentin était en train de dîner avec sa famille, plusieurs personnes avaient tenté d’entrer en forçant une porte arrière. Mais l’alarme s’était déclenchée et les agresseurs avaient finalement pris la fuite, laissant Di Maria et sa famille sous le choc. Selon le Daily Mail, la famille de l'Argentin avait ensuite été transférée dans un hôtel de Manchester durant le temps de l'enquête.

Cet épisode avait fortement perturbé l’aventure anglaise du joueur et avait même précipité son départ. Angel Di Maria s’était dit "traumatisé" et sa famille "encore plus". "À partir de là, il n'était pas raisonnable de rester là-bas. Ma famille n'allait pas bien, ma fille (alors âgée de deux ans, ndlr) souffrait. Donc, le plus important était de partir", avait-il confié au Parisien à son arrivée au PSG en septembre 2015.

"La vie en Angleterre était un peu difficile"

"Sincèrement, nous n'étions pas heureux (à Manchester). Au début, oui, un peu. Ensuite, les choses se sont compliquées. La vie en Angleterre était un peu difficile. Ce n'est pas simple pour un Sud-Américain. Certains s'y font très bien. Et pour d'autres, l'adaptation est plus difficile. Je n'avais pas de très bonnes relations avec l'entraîneur (Louis Van Gaal), donc je pense que la décision de rejoindre Paris était la meilleure solution", avait-il encore développé. Angel Di Maria voulait trouver en France une vie plus tranquille.

Des cambriolages en série

Mais à Paris aussi, les joueurs sont régulièrement visés par des cambriolages. En décembre 2018, la résidence de Thiago Silva avait été la cible d’un vol lors d’un match face à Nantes, pour un montant évalué à 1.5 millions d’euros. En 2019, Dani Alves s’était lui fait voler 500.000 euros de bijoux et de montres à son domicile de Neuilly-sur-Seine. En janvier, Sergio Rico s’était fait dérobé une importante somme en liquide dans son appartement, ainsi que de nombreux objets de valeur. Quelques jours plus tard, le domicile de Mauro Icardi avait aussi été cambriolé alors que l’attaquant argentin était en déplacement à Lorient.

Dimanche soir, le domicile des parents de Marquinhos, situé dans le même secteur que celui de Di Maria, a également été visé. Là encore, en leur présence et dans des circonstances "graves", avec séquestration selon une source policière confirmée par l’environnement du PSG, qui ajoute qu’"un parent de Marquinhos aurait été séquestré de longues minutes". Le père du Brésilien a été violenté au thorax et à la tête. Dans la nuit, le capitaine brésilien a voulu rassurer et a écrit sur Instagram "personne n’a souffert" et "tout le monde va bien". L’enquête a été confiée à la police judiciaire de Versailles.

LL