RMC Sport

Rennes-Angers: Doku, Camavinga... Ce qu'il faut retenir de la défaite rennaise avant Séville

À cinq jours du deuxième match de Ligue des champions à Séville, le Stade Rennais s'est incliné 2-1 à domicile contre Angers ce vendredi, en ouverture de la huitième journée de championnat. Une troisième contre-performance de suite pour le club breton, qui a aussi connu là sa première défaite de la saison en Ligue 1.

Le Stade Rennais accuse le coup. Déjà tenu en échec sur ses deux dernières sorties en Ligue 1, avant le nul contre Krasnodar pour ses débuts historiques en Ligue des champions, le club breton a connu vendredi sa première défaite de la saison en championnat face au SCO d'Angers (2-1). Il avait pourtant ouvert le score par l'intermédiaire d'Adrien Hunou (18e). Mais Sofiane Boufal a fêté son retour chez les Angevins en égalisant (27e), puis Angelo Fulgini s'est chargé d'inscrire le but décisif (57e). 

À cinq jours du déplacement sur la pelouse du Séville FC pour la suite de la C1 (en direct mercredi soir sur RMC Sport 1), Julien Stéphan et les siens se retrouvent donc plongés dans une série de quatre matchs sans victoire. Au classement du championnat, ils se retrouvent bloqués à la troisième place, que l'OGC Nice et le RC Lens pourraient bien subtiliser au terme de cette huitième journée. 

>> Abonnez-vous à l'offre groupée RMC Sport + Téléfoot pour ne rien manquer des chocs de la Ligue 1

Stéphan a fait tourner

Plus que jamais, à cause des bouleversements liés au Covid-19, le calendrier des clubs européens oblige les entraîneurs à être très prudents avec les conditions physiques de leurs joueurs. Pour ce troisième match en sept jours, avant une nouvelle séquence identique à partir du 28 octobre, Julien Stéphan a fait tourner. Dalbert, Martin Terrier, Clément Grenier, Benjamin Bourigeaud et Serhou Guirassy ont tous commencé sur le banc, donnant ainsi du temps de jeu à des remplaçants comme Adrien Truffert (héros inattendu contre Monaco), Adrien Hunou ou encore Yann Gboho.

Première titularisation pour Doku

La rotation a permis à Jérémy Doku de connaître sa première titularisation, après ses deux entrées en jeu contre Dijon et Krasnodar. Recruté pour 26 millions d'euros, le prodige belge de 18 ans n'a pas été décisif, faute sans doute de réalisme. Mais il a été très intéressant sur son aile droite, confirmant ses atouts physiques et techniques, et rendant la soirée de son vis-à-vis très difficile. Des débuts franchement encourageants.

Camavinga essoufflé

Sa sortie à l'heure de jeu, peu après le deuxième but angevin, en dit long. Correct, sans plus, Eduardo Camavinga n'a pas eu suffisamment d'influence sur le jeu rennais. Son remplacement suppose qu'il a sans doute besoin de souffler. À seulement 17 ans, le jeune international français enchaîne énormément entre l'équipe de France, la Ligue 1 et la Ligue des champions. Ses sorties après la première trêve internationale avaient déjà été un ton en-dessous de ce qu'il avait montré auparavant.

Rennes souffre sur les contres

Sans clean-sheet depuis maintenant quatre matchs, le Stade Rennais a concédé beaucoup de situations dangereuses. Le SCO a même eu les occasions d'alourdir le score. Alfred Gomis, coupable avec Damien Da Silva sur l'égalisation, a dû sortir un très bel arrêt réflexe sur sa ligne pour empêcher Sofiane Boufal de s'offrir un doublé.

"On est tombés dans le piège d'Angers, a observé Damien Da Silva, au micro de Téléfoot, après le coup de sifflet final. On s'est ouverts sur notre possession et, en contre, ils font très mal. À un moment donné, on a été coupés en deux, ce qui fait qu'on a fait beaucoup d'efforts. Et dès qu'on marque en premier, on se fait souvent égaliser". Le même scénario que contre Dijon et Krasnodar.

JA