RMC Sport

Rennes: le syndicat des arbitres réclame des sanctions sévères contre Ruello

-

- - -

Joint par RMC Sport, le président du syndicat des arbitres de football élite (Safe), Sébastien Desiage, a réagi aux attaques du président rennais René Ruello contre l’arbitrage de Frank Schneider, samedi, après la défaite du Stade Rennais à Guingamp (0-2). Il attend des sanctions exemplaires contre le dirigeant breton.

"Après avoir échangé avec lui, je peux, sans me tromper, assurer que monsieur Schneider est un prétentieux entêté et sûr de lui... Comme tous les prétentieux, c'est un imbécile... Il est bien regrettable de confier le sifflet à des profils psychologiques aussi caricaturaux". En ajoutant le qualificatif d’"escroquerie arbitrale", voici dans quels termes René Ruello s’est exprimé à propos de Frank Schneider, l’arbitre du match perdu par le Stade Rennais à Guingamp (0-2). Des propos qu’avaient rapidement condamné le Safe, le syndicat des arbitres de football élite dans un communiqué, dénonçant le caractère outrancier de ces derniers.

A lire aussi: Ruello traite l'arbitre d'"imbécile"

Joint ce lundi par RMC Sport, le Safe est toujours extrêmement remonté contre le dirigeant rennais. "On ne parle plus de critique… le terme utilisé, c’est ‘’escroquerie arbitrale’’. Là, c’est l’intégrité morale de l’arbitre qui est atteinte, estime le président du syndicat, l’arbitre français Sébastien Desiage (…) Derrière l’arbitre de ce match, c’est toute une corporation. C’est 25 000 arbitres français qui ont le sentiment d’avoir été traités d’escrocs, d’imbéciles, de prétentieux. Ce sont des propos qui font très mal à la corporation et à l’image du football. Ce sont des propos irresponsables lorsqu’ils sont tenus par le dirigeant d’un grand club français."

Le patron du Safe a bien l’intention de ne pas rester les bras croisés après la sortie virulente de René Ruello. "Il a voulu utiliser la méthode du contre-feu pour faire de l’arbitre du match un bouc émissaire de la défaite. Ses propos sont tout simplement inadmissibles et non-tolérables. Le syndicat des arbitres saura s’engager dans les prochaines heures auprès de l’arbitre pour engager les procédures nécessaires pour que ce type de comportement et de propos soit banni de nos stades de football" promet l’arbitre tricolore.

A lire aussi: le syndicat des arbitres "condamne les propos outranciers" de Ruello

Surtout, le président du Safe attend des sanctions exemplaires de la part de la commission de discipline de la Ligue, rappelant au passage le précédent, en Top 14, de Mourad Boudjellal, qui avait déclaré après la défaite de son équipe à Clermont (le 8 janvier 2012), avoir vécu "une sodomie arbitrale". "Il me semble qu’il y a trois ou quatre ans, un président d’un grand club de rugby avait franchi la limite – sans aller sur la notion d’escroquerie, mais il avait franchi la limite – et je crois qu’il avait été suspendu par la LNR pendant 120 jours (en réalité, il a été suspendu 130 jours), poursuit Sébastien Desiage. Et il me semble même qu’il avait reçu une amende. Le syndicat et l’ensemble des arbitres évoluant en ligues professionnelles, et indirectement l’ensemble de la corporation, espèrent que les sanctions seront à la hauteur du décalage du comportement du président rennais."

VIDÉO. L'équipe-type de la 9e journée de Ligue 1 de Rolland Courbis

A.D avec Martin Bourdin