RMC Sport

Saint-Etienne: le message d'espoir de Puel après la déroute contre Rennes

Corrigé par le Stade Rennais (5-0) ce dimanche lors de la 17e journée de Ligue 1, Saint-Etienne reste englué à la dernière place du classement. S'il est conscient des lacunes de ses joueurs, Claude Puel estime qu'ils sont capables de réagir.

Qu’elle semble déjà loin la petite série de deux victoires décrochée le mois dernier. Saint-Etienne semblait sur la bonne voie après avoir dominé Clermont (3-2) et Troyes (1-0), deux rivaux pour le maintien. Mais l’embellie n’aura pas duré bien longtemps. Battus par le PSG (3-1) puis par le Stade Brestois (1-0), les Verts ont sombré ce dimanche à domicile, encaissant un cinglant 5-0. Et pourtant, Claude Puel veut rester positif.

"Depuis le début de la saison, le groupe bataille, se relève chaque fois et va encore se relever. Cette saison est particulière. Les joueurs savent qu’on n’a pas le droit de lâcher. On a été chercher des points au forceps. Ça avait donné un peu de confiance. Il faut repartir de l’avant, recommencer une série. On voulait le faire aujourd’hui. Notre entame laissait augurer de bonnes choses. Mais on a vite perdu le fil. Il faut relever la tête", a-t-il insisté en conférence de presse.

>> Ligue 1: revivez ASSE-Rennes (0-5)

Une équipe "très fragile"

L’entraîneur stéphanois est tout de même apparu marqué par cette nouvelle défaite, la neuvième de la saison, qui laisse l’ASSE à la dernière place du classement avec seulement 12 points pris après 17 journées. "Le contexte était difficile à appréhender pour tous les joueurs, mais il y avait beaucoup d’envie, on a bousculé Rennes pendant 15-20 minutes. On n’a pas su concrétiser ce temps forts. C’est vraiment dommage. Comment souvent dans ces contextes, des petites choses peuvent vite dérégler l’équipe. Moukoudi est sorti blessé. Le temps de se réorganiser, on prend le premier but dans la foulée. On a essayé. Sur des situations mal maîtrisées, on concède un deuxième but, on perd de la structure. C’est toujours difficile ensuite de réagir, on a essayé de faire quelque chose de bien. Le quatrième but met un terme au match. On a été très fragiles sur ce match, le moindre petit truc contraire pouvait nous atteindre", a-t-il reconnu.

La fin de match a été un long calvaire pour les Verts et leur coach, moqués par une partie du public dans un stade aux deux-tiers vide avec les deux kops frappés de huis clos. Certains supporters ont réclamé la démission de Puel. "Tout ce qui est contre les joueurs, la direction, le staff ou moi-même, ça ne met pas la sérénité dont on a besoin. Tout le monde le ressent. L'environnement est difficile pour s'exprimer, ça peut marquer. Le contexte n'est pas évident. (…) Ce groupe a besoin d'être récompensé, solide, performant et efficace. On est devenus trop friables, et on n'a pas le droit", a insisté Puel. Une réaction est attendue samedi prochain sur le terrain du Stade de Reims.

RR avec DT