RMC Sport

Strasbourg: sans aucune victoire en 8 matchs, Stéphan "assume" mais exclut un départ

Battu dans les dernières secondes à Montpellier (2-1), Strasbourg n'a toujours pas gagné cette saison. Une nouvelle contre-performance pleinement assumée par Julien Stephan.

Strasbourg est dans le dur en ce début de saison. De nouveau battus dans les dernières minutes à Montpellier sur un pénalty de Téji Savanier, les hommes de Julien Stéphan n'ont toujours pas gagné en huit journées et pointent à une inquiétante 17e place, synonyme de rélégation en cette année à quatre descentes. Malgré la déception, l'entraîneur du Racing estime qu'il est "le premier responsable" des mauvais résultats des Alsaciens.

"Il y a beaucoup de déception. Ce dénouement est très dur, encore plus dans la période actuelle. En revenant, on pensait avoir fait le plus dur mais on est confronté à tous ces problèmes là. J'en assume la responsabilité parce que si on en est là aujourd'hui, c'est moi le premier responsable. Il va falloir qu'on fasse beaucoup mieux et moi le premier", a concédé Stéphan en conférence de presse.

>> Le résumé de Montpellier-Strasbourg (2-1)

Neuf absents au RCSA

Pour ce déplacement dans l'Hérault, l'entraîneur était privé de neuf joueurs, entre les suspensions et les blessures. Malgré les difficultés du début de saison, Julien Stéphan rappelle que la saison est longue et qu'il compte bien poursuivre sa mission: "La situation comptable est mauvaise avec cinq points en huit journées. On est engagé dans un processus très long, qui va être difficile dans les semaines, les mois à venir, pour inverser le cours des choses. Il faut qu'on soit tous bien préparés. Il y a la force, l'énergie et beaucoup de courage pour inverser le cours des choses. Vous pouvez compter sur moi pour me battre. On était à dix secondes d'avoir un autre discours. Il faut réussir à vite évacuer et digérer. On est touché. La saison est loin d'être terminée, il y a encore 30 matchs et on est prêt à se battre."

Strasbourg, actif et très présent dans le pressing, est tombé sur l'excellent gardien montpelliérain Jonas Omlin. L'international suisse, de retour après deux matches de suspension, a repoussé une reprise de Kévin Gameiro, puis un centre-tir de Ronaël Pierre-Gabriel.

Dans une seconde période cadenassée et crispante, Strasbourg a poussé et fini par égaliser à la suite d'un corner mal repoussé par la défense héraultaise. A cinq minutes de la fin, Habib Diallo a réussi une demi-volée croisée. Dans le temps additionnel, Savanier a offert une victoire méritée à son équipe en transformant un penalty, provoqué par Valère Germain, et permis à Montpellier d'exulter. Après ce coup de massue, les Strasbourgeois devront réagir après la trêve internationale face à Rennes.

AS