RMC Sport

Thomas Tuchel dans Breaking Sport: "Rabiot est indispensable à notre dispositif"

EXCLU RMC SPORT. Invité exceptionnel ce lundi de Breaking Sport, Thomas Tuchel s’est confié sur son milieu de terrain, Adrien Rabiot. L’entraîneur du PSG a tenu un discours très, très élogieux à l’encontre de son joueur et estime que ce dernier mérite du soutien au sein du club.

Thomas Tuchel ne s’en est pas caché depuis qu’il s’est assis sur le banc du PSG: il affectionne tout particulièrement le jeu d’Adrien Rabiot. Le milieu de terrain français, en fin de contrat en juin prochain, est un titulaire indéboulonnable dans le schéma tactique du technicien allemand, qui a loué sa valeur et son professionnalisme ce lundi, en exclusivité sur le plateau de Breaking Sport, dont il était le premier invité cette saison.

"J’aime beaucoup Adrien. Vraiment, je l’apprécie. Il y a une situation difficile avec cette Coupe du monde qu’il a manquée, volontairement. Il a montré une incroyable volonté, dès le premier jour à l’entraînement. Il n’a raté aucun entraînement, aucun module. On peut vraiment lui faire confiance. Il est bon physiquement. Actuellement, il est indispensable à notre dispositif. Il a un énorme potentiel. Ce qui vaut aussi pour Alphonse (Areola, ndlr) vaut pour lui. Il vient du centre de formation et c’est très important d’avoir des joueurs de cette nature, de les encourager, de les soutenir et de les placer au cœur du dispositif."

"Je n'ai pas d'influence sur le reste"

Thomas Tuchel n’est pas sans savoir que le cas d’Adrien Rabiot est un des enjeux majeurs de la direction parisienne cette saison. Ce dernier, en fin de contrat en juin prochain, n’a toujours pas prolongé. Il a décliné toutes les avances du PSG à cet effet et la peur de voir le produit du centre de formation, déjà tenté par un nouveau challenge cet été avant l’arrivée convaincante de Tuchel, s’envoler libre est réelle au sein de la direction. L’Allemand souhaite-il voir Rabiot poursuivre son aventure au PSG ? "J’adore travailler avec lui et je n’ai pas d’influence sur le reste", a-t-il répondu dans Breaking Sport. Autrement dit, c’est à l’état-major parisien de gérer cet épineux dossier.

A.D