RMC Sport

Coronavirus: comment Troyes gère la contamination de Suk

Le Sud-Coréen Hyun-Jun Suk a été le premier footballeur professionnel positif au coronavirus en France. Le club de l’ESTAC a raconté dans le détail pour RMC Sport la manière dont il a géré cette problématique sanitaire inédite.

La LFP a annoncé ce vendredi la suspension des championnats de Ligue 1 et de Ligue 2 jusqu'à nouvel ordre en raison de la propagation de l’épidémie de coronavirus en France. Dans la foulée, le club de Troyes a confirmé la détection de deux cas positifs au sein de son groupe dont celui du joueur coréen Hyun-Jun Suk.

Contacté par RMC Sport, le médecin du club Philippe Beury détaille les coulisses d’un tel bouleversement au sein de l’ESTAC.

Troyes a suivi les recommandations sanitaires

Apparue à l’étranger depuis plusieurs semaines, l’épidémie de coronavirus a mis du temps avant de se propager en France. Avant de suspendre ses activités, le club troyen a donc d’abord suivi les recommandations des autorités et des instances dirigeantes du football.

"On a très vite appliqué les mesures sanitaires. Plus de contacts physiques. Régulièrement depuis trois semaines on a des réunions avec le centre de formations, le staff, les joueurs pros et l’administratif, explique ainsi le médecin du club. On a décidé de laisser beaucoup de place à la dimension pédagogique. Par exemple, les joueurs ont interdiction de prêter leur téléphone. Ils doivent aussi respecter une distance d'un mètre."

"Suk avait d’abord mal aux yeux"

En parallèle du renforcement des mesures de protection, le club a alors choisi de procéder à plusieurs tests médicaux au sein de son effectif. Mais rapidement l’état de santé de Hyun-Jun Suk a soulevé quelques craintes et l’idée d’une grippe saisonnière s’est envolée.

"La semaine dernière on a quand même eu deux cas très atypiques. Suk avait d’abord mal aux yeux. Il n’avait pas de fièvre excessive, a encore détaillé Philippe Beury. […] Et je me suis dit: tiens, c’est bizarre! Ce n’était donc pas une grippe classique comme on l’imagine. Et vendredi matin il a donc été diagnostiqué positif."

L’espoir d’une reprise

Avec plusieurs symptômes grippaux et le retour de son positif, le buteur sud-coréen a ensuite été placé en isolement à son domicile. Le reste du groupe troyen a également subi des examens médicaux et un joueur du centre de formation a été soumis à un confinement en raison du coronavirus. 

Pour les autres membres de l’équipe entraînée par Laurent Batlles, une semaine de vacances a été décidée en raison de l’interruption de la saison de Ligue 2. Mais le staff du club aubois espère une reprise progressive des activités. 

"Dans ma tête, ce sera une reprise à l’issue de la période de quarantaine de Suk, a confirmé le médecin de l’ESTAC. Si cette semaine aucun joueur ne tombe malade, on reprendre l’entraînement en début de semaine prochaine, le 23 mars."

L’optimisme semble toujours de mise à Troyes et on compte bien retrouver le chemin de l’entraînement d’ici quelques jours. Avec toujours cet espoir de disputer les dix dernières journées de la saison en Ligue 2 et de se battre jusqu’au bout pour la montée. Reste à savoir si l’épidémie de coronavirus le permettra.

JGL avec Arthur Perrot