RMC Sport

Ligue 2: montée, play-offs, descente... les enjeux de l'avant-dernière journée

Caen et Toulouse

Caen et Toulouse - Icon Sport

A l'exception de la 20e place, rien n'est encore mathématiquement réglé en Ligue 2: ni le titre, ni la montée directe en L1, ni les billets pour les playoffs, et ceux pour le National... C'est dire si le multiplex de la 37e journée, ce samedi soir (20h), présente de l'intérêt.

Troyes pour valider le titre, Clermont pour la montée directe

1. Troyes, 74 points (reçoit Dunkerque)

2. Clermont, 69 points (reçoit Sochaux)

3. Toulouse, 65 points, un match en retard (reçoit Caen)

Ligue 1, Ligue 2, Ligue 1, Ligue 2… Voilà des années que Troyes nous a habitué à faire l’ascenseur entre les deux divisions professionnelles du foot français. Et cette saison ne devrait pas déroger à la règle. Leaders séduisants de la L2, les hommes de Laurent Batlles n’ont besoin de prendre qu’un petit point contre Dunkerque pour valider leur retour dans l’élite. Une victoire, et c’est le titre qui leur reviendrait. La cerise sur le gâteau.

Clermont, qui n’a jamais connu la première division de toute son histoire, peut également composter son billet pour la L1 ce samedi s’il bat Sochaux… et que Toulouse perd contre Caen. Le TFC pointe en effet à quatre longueurs, mais il a aussi un match en retard à jouer contre Pau. Ce n’est pas suffisant pour être maître de son destin, mais cela permet aux Violets d’entretenir l’espoir.

Grenoble, le Paris FC et Auxerre à la bataille pour les playoffs

4. Grenoble, 61 points (se déplace à Auxerre)

5. Paris FC, 60 points (se déplace à Ajaccio)

6. Auxerre, 58 points (reçoit Grenoble)

Annulés en 2020 en raison de la crise sanitaire et du classement gelé, les playoffs vont faire leur grand retour ce printemps. Pour rappel, le 5e de la saison régulière de Ligue 2 affrontera le 4e, puis le vainqueur de ce match affrontera le 3e, avant que le vainqueur de ce deuxième duel ne joue sa montée contre le 18e de Ligue 1 en barrage. Autrement dit: il faut finir dans les cinq premiers pour encore rêver de promotion.

Troyes, Clermont et Toulouse étant déjà assurés de ce Top 5, Sochaux (7e) étant désormais trop loin, il reste trois équipes pour deux places: Grenoble, le Paris FC et Auxerre. Et ce samedi, le multiplex offre une affiche entre Auxerrois et Grenoblois. Si Auxerre s’impose, il passera devant Grenoble à la différence de buts, avant l’ultime journée. Un Grenoble qui pourrait même être éjecté des cinq premières places si le Paris FC va chercher un résultat à Ajaccio – ce qui n’est jamais facile.

Les Isérois sont donc sous pression. Mais ils ont aussi la possibilité d’évincer définitivement l’AJA de la course, pour vivre une 38e journée beaucoup plus tranquille.

Encore six équipes menacées par la relégation

13. Guingamp, 41 points (reçoit Châteauroux)

14. Le Havre, 41 points (se déplace à Valenciennes)

15. Pau, 40 points, un match en retard (se déplace à Chambly)

16. Dunkerque, 40 points (se déplace à Troyes)

17. Niort, 40 points (se déplace à Amiens)

18. Caen, 38 points (se déplace à Toulouse)

19. Chambly, 35 points (reçoit Pau)

La lanterne rouge Châteauroux ne pouvant plus rattraper personne, il reste à attribuer en bas de tableau la 19e place synonyme de relégation directe, et la 18e synonyme de barrage contre une formation de National.

Vu sa différence de buts défavorable, Chambly sera toujours 19e ce samedi soir, quoi qu’il arrive. Mais s’il bat Pau, le club picard soufflerait plus que jamais sur la nuque de Caen avant la dernière journée. A l’inverse, s’il ne réduit pas l’écart avec son concurrent normand, la relégation deviendra inéluctable.

Pour la 18e place, tout est ouvert. Guingamp ne sera plus inquiété s’il domine Châteauroux, Pau non plus s’il bat Chambly, et Le Havre – endeuillé par la disparition de Christophe Revault – a "l’avantage" d’affronter une équipe de Valenciennes (8e) qui n’a plus rien à jouer en fin de saison. Un peu comme Niort contre Amiens (10e). Sur le papier, c’est surtout pour Dunkerque et Caen que le week-end s’annonce compliqué. Mais s’ils veulent se sauver, il leur faudra tout donner.

C.C.