RMC Sport

Ligue 2: Toulouse, Paris FC, Dijon... la bataille pour la montée va être chaude

La Ligue 2 débute ce samedi avec neuf rencontres comptant pour la première journée de la siason 2021-2022. Passé près de la montée l'an passé, Toulouse a de grandes ambitions mais devra faire face à la grosse concurrence de Dijon, Caen ou du Paris FC.

Les acteurs de la Ligue 2 remontent sur scène samedi, avec le retour des spectateurs et un multiplex à suivre en clair à la télévision. De nombreux clubs de Toulouse à Caen, en passant par les relégués de la L1 (Nîmes, Dijon) feront partie des favoris pour la montée.

Les Crocos, justement, lanceront la saison avec un duel contre le promu Bastia, dès 15h. Si tout va bien, le public, lui, sera bien autorisé à brandir son ticket pour entrer dans les stades, pass sanitaire à l'appui.

La L2 en clair sur la TNT

Cette année, et pour la dernière fois, avant le passage de la Ligue 1 à 18 clubs en 2023-2024, la saison de L2 offrira potentiellement trois billets pour l’élite. Après un match inaugural entre Bastia et Nîmes (dès 15h sur beIN Sports 1), le multiplex donnera la posssiblité de suivre huit rencontres en même temps.

Et pour la première fois, la Ligue 2 sera accessible en clair sur la TNT, la chaîne L'Équipe étant le nouveau diffuseur du multiplex du samedi soir (19h). BeIN Sports, qui avait diffusé tous les matches de la saison précédente, conserve les deux affiches hors multiplex, le samedi à 15h00 et le lundi à 20h45.

>> Décrouvez l'offre RMC Sport-beIN Sports

Une dernière saison très serrée

L'année dernière, la Ligue 2 avait offert autant de suspense qu'un bon thriller, désignant dans les toutes dernières journées les promus et les vaincus. Devancé par Troyes et Clermont, battu en barrage par Nantes, Toulouse repart au combat et figure parmi les favoris, comme Dijon et Nîmes, les deux relégués.

Le Paris FC, cinquième la saison passée après une entame quasi-parfaite (huit victoires en dix journées), peut aussi prétendre à la montée, comme Grenoble (4e) désormais entraîné par un Suisse quasi-inconnu en France, Maurizio Jacobacci.

Beaucoup de prétendants mais pas forcément d’équipe archi-favorite. De quoi promettre un superbe spectacle tout au long de la saison.

"Chaque année, la Ligue 2 c’est un championnat assez homogène car il y a assez peu d’écart entre les équipes de tête. Beaucoup d’équipes peuvent prétendre au haut de tableau, a expliqué pour Dorian Waymel, journaliste pour le site Ma Ligue 2, au micro de l’After Foot. Cette saison, c’est toujours aussi difficile de dégager de vrais favoris. Sur le papier, cela s’annonce comme une saison hyper serrée où tout pourrait encore se jouer à la 38e journée sur un penalty ou un fait de jeu pour la montée, les play-offs ou le maintien. Il y a toutes les équipes pour revivre une saison vraiment magnifique."

Moulin et Laurey en têtes d'affiche

Parmi les équipes à suivre, le PFC et Caen se distinguent pour leur prestigieux recrutement de techniciens habitués des plateaux de la Ligue 1. Après dix saisons à Angers, Stéphane Moulin relève un nouveau défi au Stade Malherbe. Un vrai défi pour un technicien qui avait beaucoup construit au SCO.

Thierry Laurey aussi avait rebâti à Strasbourg, emmenant le Racing du National à la Coupe d'Europe. Après cinq ans en Alsace, avec à la clé un titre de champion de Ligue 2 en 2016 et une victoire en Coupe de la Ligue 2019, Laurey veut construire au Paris FC. Philippe Montanier, à Toulouse, ou encore Philippe Hinschberger à Amiens, complètent le casting des entraîneurs têtes d'affiche.

Bastia de retour, un Zidane en L2

Parmi les clubs à suivre, figure également Bastia, de retour sur le devant de la scène, et dans le milieu professionnel, quatre ans après un dépôt de bilan et une descente en National 3. L'occasion de retrouver les derbies corses face à l'AC Ajaccio.

Et puis que serait un bon film sans ses acteurs? Les yeux se porteront naturellement sur Enzo Zidane, fils de Zinedine, recrue de Rodez, ou encore sur les nombreuses recrues dijonnaises: l'expérimenté Daniel Congré (ex-Montpellier), le jeune Lyonnais Yaya Soumaré, prêté, ou encore Michael Le Bihan, deuxième meilleur buteur la saison passée avec Auxerre. En attendant bien sûr, d'autres surprises. Place à la Ligue 1, place au jeu.

JGL avec l'AFP