RMC Sport

Ligue 2: un projectile lancé sur un joueur du Havre, deux supporters interpellés

Un projectile lancé des tribunes a atteint le joueur havrais Pierre Gibaud lors de la victoire de son équipe contre Dijon (2-0), samedi, à l'occasion de la 11e journée de Ligue 2. Deux supporters dijonnais ont été interpellés selon Paris-Normandie.

Après coup, il a préféré en plaisanter sur Twitter : "On va bosser les amorties de la poitrine." Défenseur du Havre, Pierre Gibaud a été victime d’un jet de projectile samedi soir face à Dijon (2-0), lors d’une rencontre comptant pour la 11e journée de Ligue 2. Son équipe venait de faire le break à l’heure de jeu sur un penalty signé Victor Lekhal lorsqu’il s’est écroulé au moment d’aller fêter le but avec ses coéquipiers.

Deux supporters de Dijon interpellés

Touché au niveau du torse et de l'abdomen par ce projectile lancé depuis les tribunes, il est resté quelques minutes au sol, avant de pouvoir reprendre sa place et de terminer le match. "La bière c’est après le match normalement", a-t-il commenté avec humour sur ses réseaux sociaux.

Pierre Gibaud (Le Havre) victime d'un jet de bouteille
Pierre Gibaud (Le Havre) victime d'un jet de bouteille © IconSport

Selon Paris-Normandie, c’est un gobelet en plastique dur et une bouteille en plastique qui ont été jetés en direction de Gibaud, qui a été touché par l’un de ces deux projectiles. Deux supporters de Dijon auraient été interpellés à leur sortie du stade Océane du Havre afin d’être placés en garde à vue. Cet épisode vient s’ajouter à la très longue liste des incidents survenus depuis le début de la saison dans les stades français.

Des incidents en cascade

Le 8 août dernier, Valentin Rongier avait lui aussi été touché par un projectile alors qu’il célébrait un but de son équipe lors de la victoire de l’OM contre Montpellier (3-2) en Ligue 1. Le match avait été interrompu quelques minutes. Un nouveau seul critique avait été atteint lors du choc entre Nice et Marseille, le 22 août. Alors que le Gym menait 1 à 0, des échauffourées avaient éclaté à la 75e minute, au moment où Dimitri Payet s'apprêtait à tirer un corner.

Touché au dos par une bouteille d'eau en plastique, le joueur avait renvoyé le projectile vers la tribune d'ultras niçois dont certains, en réaction, avaient envahi la pelouse. Des coups avaient été échangés entre supporters, joueurs et membres de l'encadrement. Après plus d'une heure et demie d'interruption, la rencontre avait définitivement été arrêtée. Elle sera rejouée le 27 octobre sur terrain neutre, à Troyes. Plus récemment, des débordements ont également eu lieu lors de Lens-Lille le 18 septembre ou après Angers-OM le 22 septembre.

RR