RMC Sport

Sochaux: le groupe PSA appelé à l’aide pour sauver le club

Jean-Claude Plessis, l’ancien président du FC Sochaux, et des élus locaux implorent le groupe PSA de sauver le club, fondé par Peugeot en 1928, qui traverse une très grosse crise.

Le constructeur automobile PSA, créateur du FC Sochaux en 1928, a été appelé à l'aide pour sauver le club de football de la liquidation par son ancien président, Jean-Claude Plessis, et des élus locaux, dans une lettre diffusée mardi. 

"Nous pensons que l'entreprise que vous avez l'honneur de diriger, qui a créé le club de football en 1928 et l'a fait vivre pendant près de 90 ans, a aujourd'hui le devoir moral de porter secours à notre région mise en difficulté par l'hypothèse de la liquidation de ce symbole qu'est le FCSM", indique ce courrier, dont l'AFP a eu copie, adressé à Carlos Tavares, président du directoire de PSA, et aux membres de la famille Peugeot.

"Nous vous demandons solennellement de nous aider à sauver le FC Sochaux Montbéliard et son centre de formation en vous réengageant à leurs côtés", ajoute le courrier signé notamment par une vingtaine d'élus et de parlementaires de la région.

Une "reprise temporaire" souhaitée

Alors que PSA a vendu ses parts dans le club en 2015, "il est sans doute envisageable de procéder à sa reprise temporaire, afin d'assainir une situation rendue intenable par les précédents investisseurs, et ainsi rassurer et sécuriser les futurs acquéreurs", estiment les signataires.

Un appel également lancé par le syndicat FO des Métaux de Sochaux: "Au nom de l'histoire commune avec Peugeot, tendez la main au FC Sochaux-Montbéliard et sauvez ce club", exhorte l'organisation syndicale, majoritaire chez PSA, dans une lettre ouverte à Carlos Tavares titrée: "Le FC Sochaux ne peut pas mourir dans l'indifférence".

Monument du football français, le FC Sochaux est désormais au bord du gouffre, entre crise de gouvernance ubuesque et fuite de ses titulaires. La Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG), le gendarme financier du foot, a rétrogradé mi-juin le club sochalien en National 1. Le club a fait appel et une nouvelle audience est prévue le 4 juillet.

Peugeot a fait polémique avec le FC Sochaux

Fin mai, la responsable des partenariats de Peugeot Isabel Salas Mendez a fait polémique en estimant sur Europe 1 que "le football [était] un sport qui n'[allait] pas trop avec [leurs] valeurs". "Il véhicule des valeurs populaires, et nous, on essaye de monter en gamme", avait-elle déclaré.

Peugeot avait dû s’excuser. "La marque comprend l'émotion suscitée par cette maladresse, c'est pourquoi Jean-Philippe Imparato (directeur de la marque, ndlr) s'est aussitôt excusé au nom de la marque sur Twitter, des excuses que nous renouvelons", avait indiqué le constructeur à l'AFP.

LP avec l'AFP