RMC Sport

Atalanta-Real: la petite révélation de Zidane sur l'action de but de Mendy

Heureux de la victoire du Real sur le terrain de l'Atalanta ce mercredi soir en 8e de finale aller de Ligue des champions (1-0), l'entraîneur madrilène Zinedine Zidane est revenu sur le but victorieux de Ferland Mendy en fin de rencontre. En faisant une petite révélation.

Pas besoin de tablette pour mettre en place ses systèmes. A la manière d'un coach de NBA, Zinedine Zidane a expliqué devant la presse que le but victorieux du Real Madrid sur le terrain de l'Atalanta Bergame mercredi soir en Ligue des champions (1-0) provenait d'une combinaison - sur corner - travaillée à l'entraînement.

"Oui, c'était une action voulue", a commenté Zizou. En apportant une drôle de précision dans un éclat de rire: "Mais ce n'était pas Ferland (Mendy) qui devait tirer! A l'arrivée c'est Ferland qui a marqué du droit, donc c'est très bien. Ce pied droit, il l'a depuis longtemps. Il frappe plus fort avec le droit qu'avec le gauche. Son pied gauche est plus précis, le droit plus puissant. C'est comme ça."

>>> Abonnez-vous à RMC Sport et profitez en exclusivité de la Ligue des champions

"On n'a pas fait un grand match"

Satisfait du résultat, et du but du latéral français, l'entraîneur madrilène l'a moins été par le contenu. "On n'a pas fait un grand match, a-t-il reconnu. On n'a pas trouvé les espaces, on a essayé mais on n'a pas réussi. Mais c'est un bon résultat, on marque un but à l'extérieur, on n'en encaisse pas... Après, il reste toujours le match retour, donc ce 8e de finale reste ouvert. On va devoir faire un grand match pour passer."

Sans se prononcer sur l'expulsion, assez sévère, du milieu adverse Remo Freuler en début de partie, Zidane a en outre estimé que ce fait de jeu a modifié le scénario de la rencontre: "Avec l'expulsion, le plan a changé, clairement. On savait qu'ils jouaient à trois derrière, donc ce qu'on voulait c'était mettre Isco entre les lignes et chercher de la profondeur avec la vitesse de Vini (Vinicius) et Marco (Asensio). Mais ça a été un match totalement différent après l'expulsion".

Le Real va maintenant avoir trois semaines pour préparer le huitième de finale retour à Madrid. En espérant vider un peu son infirmerie, puisqu'il était privé en Italie de Benzema, Ramos, Carvajal, Marcelo, Militao, Hazard, Valverde, Rodrygo ou encore Odriozola.

C.C.