RMC Sport

Barça-PSG: comment peut jouer Paris, sans Neymar ni Di Maria ?

En l’absence de ses deux superstars contre le Barça en Ligue des champions, le PSG devrait pouvoir compter ce mardi sur la créativité de Marco Verratti. Indispensable pour exploiter les failles.

Le PSG, même affaibli par les absences de Neymar et Di Maria, a des atouts "d’un niveau similaire" pour faire mal au Barça. L’un d’entre eux est espéré sur la pelouse du Camp Nou ce mardi (21h, en direct sur RMC Sport), en huitième de finale aller de la Ligue des champions.

C’est l’Italien Marco Verratti qui, malgré le mystère qui entoure encore les intentions de Mauricio Pochettino à son sujet, pourrait être titulaire contre le FC Barcelone. En toute logique, le petit milieu de terrain italien devrait être associé à Leandro Paredes, soit dans un double pivot, en 4-4-2, soit avec Idrissa Gueye à sa hauteur, et l’Argentin en pointe basse d’un milieu à trois, en 4-3-3.

"Poche" pourrait également opter pour un 4-2-3-1, toujours avec ces trois hommes au milieu, mais Verratti occuperait alors une position plus avancée sur le terrain, le but étant, quel que soit le schéma adopté, que Paris puisse bénéficier de sa créativité dans les trente derniers mètres, dans l’animation du jeu parisien.

Associée au sens du jeu et à la qualité de la première passe de Paredes, souvent tranchante dans une position plus reculée, elle pourrait faire des ravages. Cette option de jeu ne sera valable que si tous les joueurs abattent un travail considérable dans l’intensité défensive et la compensation.

Kean, Sarabia ou les deux ?

Le PSG ne pourra pas subir dans une position trop basse contre le Barça, et se priver de faire courir le vieillissant Busquets. Il aura, au contraire, tout intérêt, avec un bloc compact et des flèches prêtes à jaillir, à disputer la possession du ballon à une équipe vulnérable à la récupération. Quid du côté droit, si le PSG évolue, comme face à Nice, avec trois attaquants ?

L’Espagnol Pablo Sarabia dispute cette place à l’Italien Moise Kean, mais la logique voudrait que ce dernier soit titulaire dans un 4-3-3, aussi parce que son profil pourrait offrir davantage de profondeur au jeu parisien. La façon d’attaquer du Barça le découvre et l’expose aux contres, à la récupération, dans le dos des milieux de terrain.

La vitesse de Kean et Mbappé, avec des latéraux positionnés haut sur le terrain, pourrait s’avérer très utile si la menace est constante, que les milieux parviennent à toucher les attaquants très rapidement, de façon à faire reculer cette équipe du Barça. Pour le reste, Paris n'a eu à déplorer aucun nouveau blessé samedi face à Nice et son gardien costaricien Keylor Navas, qui a regoûté à la compétition ce week-end après quelques pépins physiques, est prêt pour le choc à Barcelone.

L’issue de ce match pourrait dépendre de ses arrêts, ou du rôle de la charnière centrale, alors qu’on a vu Mauricio Pochettino s’entretenir en longueur avec Presnel Kimpembe ce lundi soir lors du dernier entraînement. Le défenseur parisien avait muselé les attaquants barcelonais, dont un certain Lionel Messi en 2017, au Parc des Princes. Rebelote ce mardi, au Camp Nou ?

https://twitter.com/qmigliarini Quentin Migliarini Journaliste RMC Sport