RMC Sport

Barça-PSG: le terrible souvenir des supporters parisiens présents à la remontada

La dernière fois que le PSG s’est déplacé à Barcelone, il a subi l’une des pires humiliations de son histoire. La Remontada du 8 mars 2017 demeure traumatisante pour les supporters qui y ont assisté.

Pendant quelque temps, ils ont décidé de ne plus en parler, "jusqu’à ce que ça aille mieux". Le 8 mars 2017, Edmond, son beau-fils Félix et un ami, Yves, étaient au Camp Nou pour la terrible "Remontada" du Barça face au PSG en 8e de finale retour de Ligue des champions (6-1, après la victoire parisienne 4-0 à l'aller). "On avait failli annuler après le match aller car pour nous, ça devait être une formalité. Et puis on s’est dit que ça ne se loupait pas d’aller taper encore une fois le Barça, à Barcelone cette fois. On venait à la fête."

Ils s’installent dans le parcage parisien, "entouré de plexiglas sales et de filets en haut", dixit Félix. Et rapidement, ils déchantent. "Prendre un but après deux minutes, ça nous a un peu refroidi", se souvient Edmond.

"Qu’est-ce qui peut nous arriver ?"

Joachim aussi sent que le match peut échapper à son équipe. Il est venu en voiture, après 1.000 km de trajet, avec deux copains. "Après le match aller, j’avais regardé s’il restait des places sur le site et j’ai monté une équipe pour y aller. Avant que ça commence, on se dit: “Qu’est-ce qui peut nous arriver ?" Le moment qu'ils pensaient agréable et tranquille devient subitement stressant.

Paris n’y arrive pas, les buts s’enchaînent, 3-0… Puis vient la réduction de l’écart de Cavani. Yves est alors serein: "Quand il marque, on se dit que c’est fini. Prendre six buts, ce n’est pas possible… ". "À un moment donné, certains Barcelonais quittent même le stade, alors pour nous, c’est bon !", rappelle Edmond.

Le chambrage des supporters barcelonais

Mais le pire arrive. 4-1, puis 5-1…. "Pendant le match, je me tends vraiment très fort, sourit Joachim. Je regarde mes potes, ils me disent que ça va aller…" Jusqu’à cette fameuse 95e minute, et ce ballon qui revient sur Neymar. Une longue passe dans la surface et ce plongeon, historique, de Sergi Roberto. 6-1. Les supporters sont en plein cauchemar.

"On bascule en enfer, explique Joachim. Et là tout le Camp Nou, qu’on avait chambré juste avant, se tourne vers le parcage, certains commencent à frapper sur le plexiglas !" "Je baisse la tête, je regarde mes pieds… J’ai le souvenir que tout le monde se regarde, et prend des nouvelles pour être sûr: 'Ce qui nous arrive est bien réel ?'", raconte Félix.

"Toujours peur de tirer le Barça"

Sonnés, les fans parisiens doivent rester dans le parcage plus d’une heure après le coup de sifflet final, alors que le kop barcelonais continue de célébrer de longues minutes.

Le retour est difficile pour Edmond et les autres: "Dans le taxi, pour aller à l’hôtel, à la radio, ils repassaient le but de Sergi Roberto, c’était l’horreur…" Joachim, lui, est rentré en voiture, "personne n’a parlé pendant deux heures".

Aujourd’hui, le traumatisme reste présent pour Félix: "Après ce qu’il s’est passé, ça me fait toujours peur de tirer le Barça". Ce 8e de finale de Ligue des champions version 2021 est une belle occasion, pour les joueurs, de laisser d’autres souvenirs à leurs supporters.

Valentin Jamin