RMC Sport

Barça-PSG: Remontada, un mythe qui nous vient du... Real Madrid

-

- - AFP

Au Camp Nou ce mercredi soir (20h45), le FC Barcelone tentera un renversement jamais vu. Remonter un 4-0 au PSG pour espérer voir les quarts de finale de la Ligue des champions. Les Catalans martèlent leur fol espoir de "remontada", un concept pourtant né chez leur plus grand rival.

Depuis quelques jours, on n’entend plus que ce mot-là. Cuisinée à toutes les sauces, la "remontada" tant appelée par les supporters catalans (en Catalan, on dit "remuntada"), s’est installée dans les "trending topics" sur les réseaux sociaux. Sur les terrasses de café, devant un cierge ou sur whatsapp, on ne parle que d’elle. Au point d’en énerver plus d’un, à commencer par le clan parisien ou encore un Eric Di Méco, membre de la Dream Team RMC Sport qui fustige le « coup de com’ » du Barça. La remontada a infusé les esprits catalans qui tentent d’utiliser l’expression pour accentuer la pression sur Paris. Ironie de l’histoire, cette expression utilisée aujourd’hui comme une arme par le Barça trouve ses origines chez les rivaux historiques du Real Madrid.

L'avant match à suivre en direct

A lire aussi >> Le PSG n'a jamais perdu avec l'arbitre du match contre Barcelone

Les commandements de Juanito

L’expression "remontada", employée dans le domaine du sport, s’est ainsi popularisée dans les années 80, sous l’effet des exploits répétés de la fameuse "Quinta Del Buitre" du Real Madrid. A cette époque, Emilio Butragueno et sa bande multiplient les retours improbables en Coupe d’Europe. Entre 1984 et 1988, les Madrilènes arrachent neuf qualifications après avoir perdu à l’aller, dont six par au moins deux buts d’écart! Le 4-0 infligé en 16e de finale retour à Mönchengladbach en 1986 après avoir subi un 5-1 à l’aller reste dans les mémoires des plus anciens. Ancien joueur du Real, Juanito avait même théorisé le concept de remontada avec les préceptes suivants: y croire, donner le coup d’envoi, tirer les premiers, courir sans retenue, soulever le public, écourter la mi-temps… Après cette overdose de "remontada", on n’espère qu’une chose pour le PSG, qu’on ne vienne pas à entendre parler de "Manita".

A lire aussi >> ils ne craignent personne, même pas Messi

A lire aussi >> Quelle tactique pour les Parisiens après leur 4-0?

S.R avec J.Bi