RMC Sport

Bayern: "Personne ne nous fait peur", Pavard prévient le PSG avant la finale

Après la qualification de son équipe pour la finale de la Ligue des champions en battant l'OL (3-0), Benjamin Pavard a envoyé un message fort au PSG. "Personne ne nous fait peur, nous sommes le Bayern Munich", a affirmé le champion du monde français au micro de RMC Sport. Les deux clubs s'affrontent dimanche.

Le PSG connaît désormais son adversaire en finale. Tombeur de Leipzig (3-0) au tour précédent, le club de la capitale défiera dimanche le Bayern Munich à Lisbonne (sur RMC Sport). Efficaces à défaut d’être flamboyants contre Lyon (3-0), Serge Gnabry et ses coéquipiers n’ont pas livré le même récital offensif qu’en quart face au FC Barcelone (8-2), mais ils seront au rendez-vous pour tenter d’offrir à leur club une sixième C1. Et visiblement, la confiance règne dans le camp bavarois.

"Le PSG a une équipe très complète, mais nous aussi. On n'a pas à avoir peur de Paris, on sait qu'on est une grande équipe, on le montre à travers nos performances. On est serein, on va se préparer pour gagner dimanche. Personne ne nous fait peur, nous sommes le Bayern Munich. On a fait une très grosse saison, il faut la concrétiser en gagnant cette Ligue des champions. Ce serait très beau", a réagi après la rencontre Benjamin Pavard au micro de RMC Sport.

"On laisse forcément des espaces"

Touché au pied gauche fin juillet, le champion du monde français a fait son retour sur les terrains contre Lyon en entrant à la 82e minute de jeu à la place de Leon Goretzka.

"Ma cheville va bien, j'ai trois semaines d'avance, j’ai beaucoup de soins. Tous les matins je mettais la musique de la Ligue des champions chez moi. J’avais l’objectif de faire partie du groupe, je voulais être là pour l’équipe. On est heureux d’être en finale", a indiqué le polyvalent défenseur de 24 ans, "content" d’affronter un club français.

"Mais dimanche il n’y aura pas de club français dans ma tête, ce sera la gagne et rien d’autre, a-t-il insisté. On savait que Lyon allait attendre plutôt bas et contrer, et qu'ils avaient de la vitesse devant. Ils ont eu des occasions qui auraient pu nous faire mal, ils n’ont pas su concrétiser. On a su marquer au bon moment. On joue plutôt haut, on essaie de presser le plus souvent possible donc on laisse forcément des espaces dans notre dos." Aux Parisiens d’en profiter.

>> La Ligue des champions est à suivre sur RMC Sport, cliquez ici pour vous abonner à nos offres

RR avec MBo