RMC Sport

Bayern-PSG: l'infirmerie parisienne inquiète après l’hécatombe de blessures

La victoire du PSG sur la pelouse du Bayern Munich, mercredi en quart de finale aller de la Ligue des champions (2-3), a été marquée par une avalanche de problèmes physiques. De quoi changer le scénario du match dans le froid de Munich. Et laisser les deux équipes avec une infirmerie chargée.

Des conditions dignes d’un hiver éprouvant. Le choc entre le Bayern Munich et le PSG s’est déroulé dans une Allianz Arena totalement givrée, mercredi, en quart de finale aller de la Ligue des champions. Dans un froid glacial, sous une neige abondante, le remake de la dernière finale a tourné en faveur des Parisiens, qui se sont imposés 3-2 dans l’antre des champions d’Europe. Au terme d’un scénario assez irrationnel. Mais ce match commando a laissé des traces sur les organismes. Dans les deux camps. Plusieurs joueurs ont sortir plus tôt que prévu. Et pas les moins costauds.

Inquiétude pour Marquinhos, Neymar a serré les dents

Paris a perdu Marquinhos, qui a tout de même doublé la mise comme un pur avant-centre, avant de quitter le terrain (30e). Le défenseur brésilien souffre des adducteurs. Mauricio Pochettino l’a confirmé après le match, en espérant que ce ne soit pas trop grave. Mais la présence de son capitaine pour les prochaines échéances apparaît compromise. C’est ensuite Abdou Diallo qui a dû renoncer à la mi-temps. Le défenseur sénégalais était malade, comme il l’a révélé dans une story Instagram. Le PSG a même cru durant quelques instants qu’il allait aussi perdre Neymar, auteur de deux superbes passes décisives. Mais après avoir un peu grimacé, l’artiste brésilien est finalement resté au combat. Quasiment jusqu’au bout. Reste à savoir comme il récupérera d’une telle soirée, alors qu’il revient tout juste d’une longue absence.

Un coup pour Mbappé, Kean au ralenti

Kylian Mbappé a également terminé la rencontre en souffrant. Le champion du monde 2018, qui a répondu présent avec un doublé retentissant, a expliqué avoir reçu un coup sur le haut du tibia. Il est vite parti mettre de la glace au coup de sifflet final. Avant de se présenter, tout sourire, au micro de RMC Sport. Il faudra surveiller aussi la récupération de Moise Kean, qui a effectué une entrée assez improbable. Lancé à la 71e, l’attaquant italien, d’ordinaire si combatif, a semblé ne pas pouvoir accélérer. Hors de forme? Blessé? Beaucoup se sont étonnés de le voir fouler la pelouse dans cet état. Ça n’a pas vraiment aidé Paris dans le money time.

Un déplacement sans filet à Strasbourg

Cette soirée éreintante a de quoi inquiéter dans la capitale. Sachant que le PSG était déjà privé de Marco Verratti et Alessandro Florenzi (positifs au Covid 19), mais aussi de Mauro Icardi, touché à la cuisse et Layvin Kurzawa, en délicatesse avec son mollet. L’infirmerie du Camp des Loges va tourner à plein régime dans les prochains jours. Mais il faudra quand même retourner au charbon dès samedi à Strasbourg, lors de la 32e journée de Ligue 1 (17h). Sans filet. En cas de déconvenue en Alsace, le PSG peut potentiellement se retrouver 4e du classement, si Lyon et Monaco s’imposent durant le week-end. Sans parler de la lutte pour le titre avec Lille, qui est seul en tête du championnat depuis sa victoire au Parc des Princes samedi dernier (0-1). Trois jours plus tard, il sera déjà temps de retrouver le Bayern, maerdi, pour un 8e de finale retour qui s’annonce bouillant (21h sur RMC Sport 1).

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour voir PSG-Bayern et tous les matchs de la Ligue des champions

Goretzka et Süle sortis sur blessure

Mais en face, les Bavarois non plus ne sont pas au mieux. La lutte enneigée contre Paris a fait du dégât. Leon Goretzka et Nicklas Süle sont sortis blessés en première période. De nombreux joueurs ont fini épuisés, à l’image de Kingsley Coman, Joshua Kimmich ou Eric-Maxim Choupo-Moting. Le tout en sachant que Robert Lewandowski (genou) et Serge Gnabry (Covid 19) seront absents pour les retrouvailles au Parc des Princes. Entre-temps, les champions d’Allemagne pourront sans doute faire tourner un peu face à l’Union Berlin, samedi en Bundesliga (15h30). A l’heure où ils comptent 7 points d’avance sur leur dauphin Leipzig.

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Journaliste RMC Sport