RMC Sport

Fair-play financier: le Milan AC risque une nouvelle sanction

Le Milan AC s'attend à de nouvelles sanctions de l'UEFA dans le cadre du fair-play financier.

Le Milan AC s'attend à de nouvelles sanctions de l'UEFA dans le cadre du fair-play financier. - AFP Sports

Le Milan AC, actuellement sous la menace d’une exclusion des compétitions européennes, pourrait être à nouveau sanctionné par l’UEFA, sur le plan financier ou sportif.

En juin 2018, les Lombards avaient été exclus de l'édition suivante de la Ligue Europa pour non-respect des règles du fair-play financier sur la période 2014-2017. La règle oblige les clubs à ne pas dépenser plus que l’ensemble des revenus générés de leur activité propre.

Le Milan s'en était finalement sorti grâce au tribunal arbitral du sport qui avait cassé cette décision, permettant de ce fait au club italien de disputer la coupe européenne.

Le TAS avait démandé à l’UEFA de veiller à ce qu’une "mesure disciplinaire proportionnée" soit prise. 

Un jugement revu en décembre 2018, toujours contesté par le Milan AC

L’UEFA a donc été obligé de revoir sa copie, et en décembre dernier, une amende de 12 millions d’euros était infligée à l’AC Milan. Tout en prononçant une suspension avec sursis, menaçant d’exclure le club de l’une de ses compétitions européennes organisées en 2022-23 ou 2023-24 si Milan n’était pas à l’équilibre au 30 juin 2021”.

Une décision une nouvelle fois soumise au TAS par l'actuel 4e du championnat italien. 

De nouvelles sanctions à venir pour le Milan AC?

Dans un communiqué publié ce mercredi, l'UEFA a indiqué "soumettre le dossier du Milan AC à la chambre de jugement". Cette chambre d'enquête de l’instance de contrôle financier des clubs de l’UEFA (ICFC) est en charge de surveiller à ce que les clubs engagés dans les compétitions européennes se conforment aux règles du fair-play financier.

Selon une source proche du dossier, cette chambre de jugement de l'ICFC peut cette fois prendre une nouvelle sanction, sportive ou financière. Ou bien également "assortir sa précédente décision de nouvelles conditions". La possibilité de ne prendre aucune nouvelle sanction existe aussi. Affaire à suivre. 

G.L (Avec AFP)