RMC Sport

Gladbach-Manchester City: en maîtrise, les Skyblues font un grand pas en quarts

Porté par João Cancelo et Bernardo Silva, Manchester City n'a eu aucun mal à faire tomber le Borussia Mönchengladbach (2-0) ce mercredi, en huitième de finale aller de la Ligue des champions. Les quarts se rapprochent pour les Skyblues.

La marche paraît trop haute pour le Borussia Mönchengladbach. Archi-dominateur, tout en contrôle, Manchester City a logiquement dominé le club allemand (2-0) à l'extérieur, ce mercredi, en huitième de finale aller de la Ligue des champions, grâce à des réalisations de Bernardo Silva et Gabriel Jesus.

Toutes compétitions confondues, ce succès est le 19e d'affilée pour les protégés de Pep Guardiola, qui s'est même permis de faire souffler Kevin De Bruyne, resté sur le banc toute la rencontre.

Manchester City patient et récompensé

Leader de Premier League avec dix points d’avance sur ses plus proches poursuivants et désormais bien parti pour rejoindre les quarts de finale de la plus prestigieuse des compétitions européennes, Manchester City est dans une forme étincelante. Même si tout n’a pas été parfait à Budapest, où ce huitième de finale aller s’est joué en raison des restrictions mises en place à l'entrée en Allemagne pour lutter contre la propagation des nouveaux variants du coronavirus. Comme face à Arsenal (1-0) le week-end dernier, la possession des Skyblues a pu parfois sembler stérile.

Sans être mis en danger, ils ont manqué d’un brin de folie et de créativité sur certaines séquences pour marquer davantage. Mais il faut leur reconnaître cette faculté à faire preuve de patience, à construire sans se précipiter pour mieux trouver des failles dans un bloc évoluant très bas, ce que peu de formations savent faire aujourd'hui. Cette domination s’accompagne toujours d’éclairs de génie, comme sur l’ouverture du score. En grande forme ces dernières semaines, João Cancelo a déposé le ballon sur la tête de Bernardo Silva (29e) d'un centre sublime. Du grand art.

Gabriel Jesus se rattrape

Titularisé en pointe, alors qu’on pouvait s’attendre à voir Manchester City démarrer sans véritable avant-centre, Gabriel Jesus a d’abord déçu. Bien contenu par les trois défenseurs axiaux du Borussia, le Brésilien de 23 ans est longtemps resté très discret. Rarement trouvé, pas assez mordant. Et surtout maladroit au retour des vestiaires. Après avoir intercepté une mauvaise passe en retrait de l'ancien Rennais Ramy Bensebaini, il a tergiversé et a manqué de spontanéité.

Alors qu’il n’avait plus qu’à armer sa frappe ou tenter un petit piqué, il a fini par se faire reprendre par Nico Elvedi (54e). De quoi rendre fou de rage Guardiola, qui a retrouvé le sourire dix minutes plus tard. Sur un nouveau service de Cancelo, Bernardo Silva a effectué une remise parfaite de la tête pour Jesus, qui a cette fois pu conclure tranquillement devant Yann Sommer (65e).

Gladbach (encore) trop tendre

Présent en phase à élimination directe de la C1 pour la première fois depuis 43 ans, Gladbach pouvait légitimement s’attendre à souffrir face aux Skyblues, même si Ilkay Gündogan avait prévenu que les Allemands avait "la qualité nécessaire pour battre n’importe qui". Huitième de Bundesliga et sur une série de quatre matchs sans victoire, la formation de Marco Rose savait qu’il lui faudrait élever son niveau de plusieurs crans pour tenter de rivaliser avec son adversaire du soir. Elle n’y est pas parvenue.

Preuve aussi de sa solidité défensive, Manchester City n’a pour l’instant concédé qu’un seul but en Ligue des champions cette saison (face à Porto en phase de groupes).

Avec Alassane Pléa titulaire mais remplacé dès l’heure de jeu par son compatriote Marcus Thuram, le Borussia s’est rapidement retrouvé acculé dans son camp, ne parvenant presque jamais à franchir la ligne médiane. Il a fallu attendre l’heure de jeu pour le voir prendre (un peu) plus de risques en contre-attaque. Sans vraiment parvenir à se montrer dangereux, hormis sur un geste osé de Pléa (63e), sur une incursion de Jonas Hofmann, qui a réclamé en vain un penalty avec un contact dans la surface avec Cancelo (85e), et sur une ultime tentative de Hannes Wolf repoussée par Ederson (90e+3). Avant le match retour programmé le 16 mars à l'Etihad Stadium (en exclusivité sur RMC Sport), Manchester City est en ballotage plus que favorable.

>> La Ligue des champions est à suivre en exclusivité sur RMC Sport, cliquez ici pour vous abonner à nos offres

https://twitter.com/rodolpheryo Rodolphe Ryo Journaliste RMC Sport