RMC Sport

Indice UEFA: la France assure la 5e place (mais ça ne change plus grand-chose)

AS Monaco

AS Monaco - AFP

Dépossédée de la 5e place à l’indice UEFA depuis 2012 par le Portugal, la France est assurée de récupérer son bien au terme de l’exercice en cours. Mais la prochaine réforme de la Ligue des champions a donné moins d’attrait à ce rang. Il faut désormais viser le top 4 pour bénéficier de la nouvelle protection offerte aux très grands championnats.

La France est assurée de terminer la saison à la 5e place de l'indice UEFA, après les éliminations du FC Porto en Ligue des champions mardi et des clubs russes de Krasnodar et de Rostov en Ligue Europa jeudi. Dans le classement officialisé vendredi matin, la France compte 54,665 points. Elle est toujours cinquième derrière le "Big Four" : Espagne (101,284 pts), Allemagne (78,784 pts), Angleterre (74,105 pts) et Italie (71,665 pts).

>> Monaco-Dortmund: "Un bon tirage pour nous", assure un dirigeant du Borussia

Et les clubs français peuvent espérer réduire l'écart face à l'Italie grâce à la présence de Monaco en quarts de finale de Ligue des champions, et de Lyon en quarts de finale de Ligue Europa, alors que les Italiens ne comptent plus que sur la Juve, engagée en quarts de finale de la C1, pour faire augmenter leur capitale.

>> Dortmund-Monaco: Mbappé-Dembélé, le match des pépites bleues

La réforme de la C1 qui change tout

En revanche, leurs concurrents russes (50,532 pts) et portugais (49,332) n'ont plus aucun représentant sur la scène européenne cette saison. La France terminera donc la saison à la 5e place, que le Portugal confisque depuis 2012. L'indice UEFA, qui détermine le nombre de clubs qualifiés en Coupes d'Europe, repose sur la moyenne de cinq saisons, dont celle en cours, des clubs de chaque pays engagés sur la scène européenne. L'indice ne s'applique pas la saison qui suit, mais dans deux ans.

>> Monaco - Vasilyev: "Cette équipe n'a pas de limites"

Et c’est là que l’intérêt de cette cinquième place est moindre que par le passé. Un changement majeur en effet se profile à partir de la saison 2018-2019. Le Comité exécutif de l'UEFA a adopté le 26 août une nouvelle mouture de la C1 qui fait la part belle aux quatre grands championnats en tête du classement de l'instance (Espagne, Allemagne, Angleterre, Italie), assurés d'avoir chacun quatre représentants en phase de poules. Leurs représentants ne passeront ainsi plus par des tours préliminaires pour certains d’entre eux.

Viser l’Italie et la 4e place

Avec la 5e (et même la 6e place), la France bénéficiera d'un statu quo avec deux qualifiés directs et un club devant passer par une phase préliminaire de la Ligue des champions. Mais ce dernier aura l'assurance de ne pas croiser un représentant des quatre grands pays. L’objectif désormais pour les clubs français est de combler le retard sur la quatrième place, détenue actuellement par l’Italie, qui envoie donc quatre représentants directement en phase de poules de la Ligue des champions. Sur le seul exercice en cours, la France talonne l’Italie. De quoi espérer une bonne nouvelle dans les prochaines années ?

Indice UEFA, le 17 mars après les quarts de finale de C1 et de C3 :

1. Espagne 101, 284 points

2. Allemagne 78, 784

3. Angleterre 74, 105

4. Italie 71, 665

5. France 54, 665

6. Russie 50, 532

7. Portugal 49,332 

8. Ukraine 42, 633

9. Belgique 41, 600

10. Turquie 38, 600

Indice UEFA, le 17 mars sur la saison 2016/17 :

1.Espagne 16, 428 points

2. Allemagne 13, 857

3. Angleterre 13, 071

4. Italie 12, 583

5. France 12, 416

6. Belgique 11, 700

7. Russie 9, 200

8. Turquie 9, 100

9. Danemark 8, 500

10. Portugal 8, 083

MI avec AFP