RMC Sport

Juventus: comment se passe le début de saison de Rabiot?

Comme depuis le début de la Ligue des champions, Adrien Rabiot devrait être remplaçant face au Lokomotiv Moscou, ce mardi, lors de la troisième journée de la phase de poules (21h, en exclusivité sur RMC Sport 5). Près de quatre mois après son arrivée, l’ancien Parisien, en manque de rythme, peine à s’imposer chez les champions d’Italie. Mais Maurizio Sarri croit beaucoup en lui pour l’avenir.

Il ne parle pas encore italien, mais il l’étudie chaque semaine et commence à bien le comprendre. Près de quatre mois après son arrivée à la Juventus Turin, Adrien Rabiot a pris ses marques sur les hauteurs du Piémont. Le milieu de terrain de 24 ans vit sa première expérience à l’étranger. Loin de son Île-de-France natale. Et hors du terrain, ça se passe plutôt bien. Proche de Blaise Matuidi et Gianluigi Buffon, il s’adapte tranquillement à la vie de l’autre côté des Alpes. Tous les échos sont positifs à ce niveau-là. En revanche, c’est un peu plus compliqué lorsqu’il chausse ses crampons.

Toujours à court de forme, l’ancien joueur du PSG souffre d’un sérieux déficit physique, sans doute lié à sa longue période d’inactivité entre décembre et juillet dernier. Ce manque de rythme ne lui permet pas de donner la pleine mesure de son talent pour l’instant. Ni de s’imposer au sein d’un effectif extrêmement compétitif. Depuis le début de la saison, l’international français (6 sélections) n’a disputé que cinq matchs (279 minutes), dont trois comme titulaire. Et seulement un petit quart d’heure en Ligue des champions, lors de la victoire face au Bayer Leverkusen au début du mois (3-0). Sans marquer ni délivré la moindre passe décisive.

Dans l’ombre de Matuidi

Un bilan très timide pour celui qui possède le troisième plus gros salaire du club (7 millions d’euros annuels), négocié grâce à son statut de joueur libre, recruté sans indemnité de transfert. En attendant d’élever son niveau, Rabiot se contente aujourd’hui de jouer les seconds couteaux. Et c’est Matuidi qui en profite pour s’installer au poste de relayeur gauche. Avec sa générosité et son endurance de marathonien, le champion du monde 2018 compense parfaitement les replis parfois défaillants de Cristiano Ronaldo et les montées fréquentes d’Alex Sandro. Il devrait à nouveau être titulaire pour la réception du Lokomotiv Moscou, ce mardi en Ligue des champions (21h, en exclusivité sur RMC Sport 5).

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour voir Juventus-Lokomotiv et tous les matchs de la Ligue des champions

Si Rabiot veut à terme prendre la place de son compatriote, il devra être capable de reproduire des efforts intenses durant toute une rencontre. Ce qu’il avait parfois du mal à faire au PSG. C’est le gros point d’interrogation qui entoure son avenir à la Juve, avec laquelle il est sous contrat jusqu’en 2023. Car pour le reste, l’élégant milieu a le talent pour tirer son épingle du jeu lorsque son équipe à la possession et domine les débats. Il l’a rappelé samedi dernier lors de sa titularisation face à Bologne en championnat (2-1). Mais après une heure de bonne facture, il s’est complètement éteint, incapable de trouver un second souffle. Au point d’être remplacé à la 72e.

La confiance de Sarri

Malgré ces débuts contrastés, Maurizio Sarri le tient en haute estime. Le coach italien ne manque pas une occasion de soutenir son joueur publiquement. "Il est en nets progrès. Il a fait un travail spécifique durant la trêve internationale qui l’a beaucoup aidé", a-t-il salué ce week-end. Alors qu’il n’a plus disputé un match dans son intégralité depuis trois semaines, le natif du Val-de-Marne, très studieux à l’entraînement, donne effectivement l’impression de s’améliorer. Au sein du club, certains l’imaginent monter en puissance pour devenir un joueur important de la Juventus dans un futur proche. Peut-être même dès la deuxième partie de saison. 

Alexandre Jaquin avec Simone Rovera