RMC Sport

La tactique de Luis pour arrêter Messi

-

- - -

Luis Fernandez, membre de la Dream Team RMC, a déjà affronté Lionel Messi lors de son passage au Bétis Séville en 2007. Il donne quelques clés pour arrêter le génie argentin qui a encore frappé mercredi en inscrivant un doublé face au Bayern Munich (3-0) en demi-finale aller de la Ligue des Champions.

Pendant 75 minutes, Luis Fernandez n’avait pas été impressionné par Lionel Messi lors de demi-finale aller de la Ligue des Champions face au Bayern Munich (3-0), mercredi. Puis, la star argentine, déjà très en jambes en première mi-temps, a signé deux fulgurances dont une action exceptionnelle sur le deuxième but pour donner au Barça un avantage net dans l’optique de la qualification de la finale. Brillant en toutes circonstances, le quadruple ballon d’Or semble inarrêtable. Luis avait pourtant trouvé la solution pour le mettre en échec lors de son court passage sur le banc du Bétis Séville de décembre 2006 à juillet 2007.

Alors engagé dans la course au maintien, l’ancien entraîneur du PSG avait décroché le match nul au Camp Nou (1-1) en neutralisant la menace Messi. « J’avais mis un droitier sur le côté gauche de la défense parce que je savais qu’il rentrait à l’intérieur, se souvient-il. Il fallait l’en empêcher pour qu’il ne trouve pas d’appui dans l’axe pour éliminer. On avait fait 1-1 en égalisant à la dernière minute par Sobis. »

« Mon joueur me disait : "Je lui tape dessus mais c’est moi qui me fais mal !" »

Une stratégie qui s’accompagnait d’ingrédients plus physiques. « Je demandais à ce jeune qui était dans la zone de Messi : "Tu lui rentres bien dedans tu lui fais comprendre que t’es là", poursuit-il. A la mi-temps, je lui ai dit de le secouer un peu plus mais il m’a répondu : "Coach, je lui tape dessus mais c’est moi qui me fais mal ! Il est en béton ou quoi ?". Et c’est vrai qu’on le voit résister dans les duels, il est énorme. »

Si cela avait fonctionné à l’époque face à un Messi déjà talentueux mais encore jeune (19 ans), les temps ont changé depuis. Et « La Pulga » est devenue un monstre. Luis Fernandez en a bien conscience. « La veille du match, Guardiola avait dit : "tu peux mettre n’importe quel système en place, c’est impossible de l’arrêter". Pourquoi ? Parce qu’il est malin et intelligent, analyse-t-il. Il sait se déplacer et fuir le marquage. Dans toutes les positions, il arrive à surprendre. Au moment où il reçoit le ballon, il a déjà une longueur d’avance sur son adversaire. »

dossier :

Lionel Messi

La rédaction