RMC Sport

Liverpool: Klopp fulmine contre un journaliste après une question sur Simeone

Jürgen Klopp s’est emporté contre un journaliste qu’il accuse de vouloir monter en épingle l’histoire de la poignée de mains snobée par Diego Simeone, mardi à l’issue du match entre l’Atlético de Madrid et Liverpool (2-3) en Ligue des champions.

Jürgen Klopp ne voulait pas en faire tout un plat. Mais une question d’un journaliste a réussi à le faire sortir de ses gonds. L’entraîneur de Liverpool a quitté une interview après la victoire de son équipe sur le terrain de l’Atlético de Madrid (2-3) en Ligue des champions. Il reprochait au journaliste d’une chaîne espagnole de vouloir monter en épingle la poignée de main snobée par Diego Simeone à l’issue du match.

>> Abonnez-vous pour regarder la Ligue des champions avec le pack Sport RMC Sport + beIN Sports

Au coup de sifflet final, le technicien argentin a en effet piqué un sprint vers le vestiaire, évitant ainsi le contact avec son homologue allemand. Klopp a levé le pouce de manière ironique avant de saluer plusieurs joueurs madrilènes. Mais il n’était pas "en colère", comme l’a suggéré son interlocuteur de la chaîne espagnole, Movistar+.

"Je ne suis pas un idiot"

"Pourquoi étais-je en colère?, a-t-il interrogé. Je ne suis pas un idiot au point que vous puissiez poser cette petite question ici. Je n'étais pas du tout en colère. Regardez. Je n’en reviens pas que vous vouliez en faire une histoire. Je voulais lui serrer la main, il n’a pas voulu pas. À ce moment-là, je peux le comprendre, il a couru à l'intérieur. Il est émotif, je suis émotif, et vous n'êtes pas une personne gentille parce que vous voulez en faire une histoire. Vous avez dit que je suis en colère, mais quand étais-je en colère? Maintenant, je suis en colère à cause de votre question, allez." Klopp est alors parti.

Les deux équipes se retrouvaient sept mois après leur 8e de finale remporté par les Colchoneros. Klopp s’était alors étonné du style de jeu de son bourreau d’un soir. "Je ne comprends pas le football qu'ils jouent avec la qualité qu'ils ont, avait-il regretté. Ils pourraient jouer du bon football mais ils restent bas et procèdent en contres." Interrogé avant le match cette semaine, Simeone avait confié qu’il n’en pensait "rien" dans un sourire ironique.

Mardi, les Reds ont pris leur revanche au terme d’un scénario renversant. Les Anglais ont rapidement mené 2-0 avant qu’un doublé d’Antoine Griezmann ne ramène les deux équipes à égalité. Le Français a ensuite été expulsé, le gardien de Liverpool Alisson Becker a multiplié les exploits et Mohamed Salah a offert la victoire à son équipe sur penalty. Une issue qui a pu agacer Simeone au point de piquer un sprint dans les vestiaires.

NC