RMC Sport

Ligue des champions: baptême réussi pour Zidane

Pour la première de Zinedine Zidane en Ligue des champions comme entraîneur, le Real Madrid s’est imposé sur le terrain de l’AS Roma (2-0), en 8e de finale aller de la Ligue des champions. Les Madrilènes n’auront plus qu’à finir le travail dans trois semaines à Santiago-Bernabeu.

TOPS

Ronaldo offre un cadeau à Zidane

Zinedine Zidane vivait ce mercredi son premier match de Ligue des champions en tant qu’entraîneur principal. Pour ce baptême du feu, le Français a connu la victoire (2-0). Un succès offert notamment par Cristiano Ronaldo, auteur du premier but de la rencontre au terme d’une action sublime. Lancé dans la profondeur côté gauche, le Portugais a repiqué dans l’axe grâce à une talonnade derrière sa jambe d’appui, puis trouvé la lucarne du but de Szczesny (57e). Un but que « CR7 », auteur de 12 réalisations cette saison en Ligue des champions, a fêté en se jetant dans les bras de son entraîneur. Jesé s’est chargé de rendre cette victoire encore plus belle, sur une frappe croisée à la 86e minute.

La charnière Varane-Ramos

Auteur d’une énorme bourde et expulsé le weekend dernier contre Bilbao, Raphaël Varane s’est bien rattrapé contre la Roma. Hormis quelques relances hasardeuses, le Français s’est montré intraitable dans les duels et auteur de plusieurs interventions décisives. Un match à l’image de celui de Sergio Ramos, son compère d’une charnière madrilène intraitable.

Intenable Salah

Si l’AS Roma a réussi à se créer quelques occasions face au Real Madrid, Mohamed Salah en est l’unique responsable. Dans une équipe taillée pour jouer le contre, l’Egyptien s’est régalé, multipliant les longues courses balle au pied qui ont mis au supplice la défense espagnole. Le meilleur Romain du match. Et de très loin.

FLOPS

Le spectacle aux abonnés absents

Passer de PSG-Chelsea à Roma-Real n’est vraiment pas évident. Au lendemain d’une rencontre enlevée et ouverte au Parc des Princes, Italiens et Espagnols ont livré une partie bien plus terne. Face à un adversaire qui avait surtout prévu de défendre, le Real a eu toutes les peines du monde à trouver la faille. Bilan, 45 premières minutes soporifiques. Et ce n’est pas la seconde période, même un peu plus rythmée, qui rendra ce match inoubliable.

James méconnaissable

Revenu à ses standards habituels depuis l’arrivée de Zinedine Zidane sur le banc madrilène, James Rodriguez a « replongé » ce mercredi. Positionné sur le côté droit du milieu de terrain du Real, le Colombien a rendu une bien triste copie. Incapable de créer la moindre différence balle au pied, il a en plus commis des erreurs techniques inhabituelles pour lui. Le « grand » James n’est pas encore de retour.

Pjanic a tout raté

Il est censé être le dépositaire du jeu de l’AS Roma. Celui qui dicte le tempo de son équipe, qui crée des décalages et qui, parfois, marque des buts. Mais ce mercredi, Miralem Pjanic n’a rien fait de tout ça. Pire, l’ancien Lyonnais a raté à peu près tout ce qu’il a tenté. Ses coups de pied arrêtés, d’habitude si bien frappés, ont été catastrophiques.

Alexandre Alain Rédacteur