RMC Sport

Ligue des champions: des moments épiques, une fin frustrante... le bilan de la saison européenne du PSG

Éliminé par Manchester City en demi-finale de la Ligue des champions, le Paris Saint-Germain ne participera pas à une deuxième finale consécutive de C1. Au-delà de la déception, le parcours européen du PSG cette saison est riche en enseignements et laisse entrevoir des perspectives intéressantes pour la saison prochaine.

Les regrets étaient forcément de mise côté Paris Saint-Germain mardi soir, aux alentours de 23 heures, alors que Manchester City venait d'éliminer le club de la capitale en demi-finale de la Ligue des champions (2-0). Impuissants face à des Citizens solides, les joueurs de Mauricio Pochettino ont certainement dû ressasser quelques occasions ratées, comme celles de Marquinhos et Angel Di Maria en première période.

>> Manchester City-PSG: les infos en direct

Pourtant, après la rencontre, les Parisiens ne se sont pas plus épanchés que cela sur la déception mais se sont davantage tournés vers le futur. "On fait deux années dans le dernier carré, c'est un bon parcours. Je suis désolé, mais on va réessayer jusqu'à la mort", assurait Marco Verratti au micro de RMC Sport. Après la défaite en finale face au Bayern Munich en août dernier (0-1) lors du Final 8, le parcours européen de cette saison semble avoir fait office de déclic dans la tête des joueurs parisiens.

La saison dernière, le format et les adversaires rencontrés (Atalanta en quarts, Leipzig en demis) avaient provoqué des débats sur la présence du PSG et une éventuelle victoire en finale de la compétition. Cette saison, le parcours de Paris ne souffre d'aucune contestation possible. En éliminant successivement le FC Barcelone en huitièmes de finale, puis le Bayern Munich en quarts, le PSG n'a pas usurpé sa place dans le dernier carré.

Le PSG sait désormais éliminer les "gros"

La qualification du club pour les huitièmes de finale, en allant notamment s'imposer sur la pelouse de Manchester United en décembre (3-1) alors que Paris semblait bien mal engagé dans son groupe, avait nourri l'idée que ce PSG était capable du meilleur comme du pire. Depuis début 2021, le PSG a constamment alterné les deux en C1. Impressionnants à Barcelone (4-1), Paris s'était fait peur lors du match retour (1-1). En réussite à Munich (3-2), le PSG aurait dû s'imposer au Parc des Princes une semaine plus tard (0-1).

Là où les traumatismes subis face au Barça en 2017 et Manchester United en 2019 avaient provoqué une psychose chez les joueurs et les supporters du PSG, le parcours européen de Paris cette saison pourrait au contraire enclencher une vague d'optimisme. Le PSG est désormais capable de s'imposer à Munich, à Barcelone et d'éliminer des grands clubs. Et qu'importe que Manchester City l'avait emporté à l'aller mercredi dernier (1-2), l'espoir subsistait chez les supporters parisiens mardi soir, là où l'abattament aurait pris le pas il y a deux ans, signe que les temps ont changé à Paris.

Dégager une force collective pour aller chercher la C1

Le PSG a donc chuté en demi-finales face à plus fort que soi, et cette issue n'est pas illogique. Mais sa trajectoire depuis plus d'un an en fait un candidat désormais plus que crédible à la victoire finale. "Notre parcours nous a mis comme un vrai candidat pour gagner la Ligue des champions. On est sortis de situations très difficiles pendant la compétition, je suis optimiste pour le futur", estimait Leonardo hier sur RMC Sport.

Pour remporter la première C1 de son histoire, Paris devra cependant trouver une stabilité et se fonder sur un collectif plus solide. Car Mauricio Pochettino est arrivé en cours de saison, et le PSG a fait pâle figure face à un Manchester City rôdé, maître de son sujet et animé par un plan de jeu supérieur aux individualités.

Neymar, Marquinhos, Keylor Navas et surtout Kylian Mbappé auront brillé lors de cette saison de C1. Mais à ce niveau-là, ces performances individuelles ne suffisent pas et le PSG se doit de dégager une force collective tout au long de la compétition pour aller chercher une première victoire en C1. Pour continuer de "rêver plus grand", Paris devra certainement effectuer quelques ajustements cet été.

Denis Ménétrier