RMC Sport

Ligue des champions: l'arrêté anti-maillot du PSG finalement abrogé devant le tollé

Les pouvoirs publics ont décidé ce vendredi d'abroger l'arrêté préfectoral interdisant aux supporters du PSG de porter un maillot du club francilien à Marseille ce dimanche à l'occasion de la finale de Ligue des champions.

Critiquée par de nombreux supporters et même par des élus, la préfecture de police des Bouches-du-Rhône a décidé d'abroger l'arrêté interdisant aux supporters parisiens de porter le maillot de leur équipe à Marseille lors de la finale de Ligue champions contre le Bayern dimanche.

"Pour seul objet la protection des supporters parisiens"

Prise afin d'éviter d'éventuelles violences contre les fans de l'équipe francilienne, la décision initiale du préfet de police a suscité une vague d'indignation. Face à une telle levée de boucliers, il a ainsi décidé de faire machine arrière ce vendredi. 

Malgré les débordements et les violences après la victoire du PSG contre Leipzig (3-0) en demi-finale de Ligue des champions, les supporters parisiens ne se verront finalement pas entraver lors du match face au Bayern Munich.

"Cet arrêté avait pour seul objet la protection des supporters parisiens, et ne visait en aucun cas à restreindre la liberté de circulation, ont indiqué les pouvoirs publics dans un communiqué partagé sur les réseaux sociaux. Face à l'incompréhension suscitée par cet arrêté, le préfet de police a décidé ce jour de l’abroger."

"Le texte était manifestement illégal"

Avant son abrogation, le texte suscitait également des questions juridiques. "Le texte était manifestement illégal, tranche Paul Cassia, professeur de droit public à l'université de la Sorbonne. L'arrêté était fondé sur une base légale qui n'était pas la bonne, sur la base d'une disposition qui s'applique à un lieu, une disposition qui prévoit de restreindre la liberté de certains supporters qui peut être prise lorsqu'un événement sportif se déroule sur un territoire concerné." Le texte apparaissait inapplicable alors que le match va se dérouler, à Lisbonne,

A cela s'ajoutait la question de la nécessité et de la proportionnalité. L'arrêté avait en effet été pris en raison de la menace terroriste. "Le risque d'attentat n'est pas démontré", estime Paul Cassia. Restait la proportionnalité de la mesure. Mardi, soir de demi-finale, 250 supporters du PSG s'étaient rassemblés à Marseille. Deux d'entre eux avaient été agressés en raison de leur maillot. "Le rôle de la police administrative est de concilier la liberté de chacun et la possibilité pour une manifestation de se tenir", conclut le professeur en droit public.

Au lieu d’interdire totalement le port du maillot du PSG dans la cité phocéenne, les forces de police ont confirmé qu’elles se montreraient particulièrement vigilantes concernant la sécurité des supporters franciliens autour du Vieux-Port. Même à Marseille, les fans parisiens pourront pleinement profiter de cette finale historique en Ligue des champions.

>> PSG-Bayern, c'est dimanche à partir de 21h sur RMC Sport

JGL avec Justine Chevalier