RMC Sport

Ligue des champions: le ballon de la phase de groupes dévoilé

L'UEFA a dévoilé ce jeudi le ballon officiel pour la phase de groupes de la Ligue des champions 2022-2023.

Comme chaque année, en prélude du tirage au sort de la phase de groupes de la Ligue des champions, l'UEFA a dévoilé le ballon officiel pour la compétition. Du moins, pour les six premiers matchs, qui se disputeront cette année sur un planning serré en raison de la Coupe du monde en fin d'année au Qatar.

"Un design inspiré des profondeurs les plus sombres de l'univers"

Logiquement, on retrouve bien les étoiles sur le ballon de la Ligue des champions, réalisé par Adidas. Celles-ci sont colorées "Dans l'obscurité de l'espace, les étoiles brillent de mille feux. Avec un design inspiré des profondeurs les plus sombres de l'univers, ce ballon adidas UCL Pro Void a été créé pour aider les meilleurs joueurs du football européen à briller sur le terrain, peut-on lire sur le site de la boutique. Des graphismes éclatants recouvrent la surface sans coutures thermocollées qui enveloppe une vessie butyle haute qualité."

Pour rappel, deux clubs français sont qualifiés pour cette phase de groupes: le PSG et l'OM, les deux premiers de la dernière saison de Ligue 1. L'AS Monaco n'a pas réussi à passer le troisième tour préliminaire. Le tirage au sort aura lieu ce jeudi à partir de 18 heures, depuis Istanbul, où aura lieu la finale au stade Ataturk.

Le chemin sera semé d'embûches en cette saison entrecoupée par le Mondial-2022 au Qatar (20 novembre-18 décembre): la phase de poules de la C1 sera condensée de début septembre à début novembre, contraignant la plupart des cadors à jouer tous les trois jours. Et ce calendrier inhabituel repoussera la finale au 10 juin 2023.

Le stade olympique Atatürk rappellera de bons souvenirs à Liverpool, sacré ici même en 2005 au bout d'un match de légende. Et de moins bons à l'AC Milan: le champion d'Italie 2022 menait 3-0 face aux Reds à la mi-temps, avant de se laisser rejoindre à 3-3 et de s'incliner aux tirs au but. Cet échec aurait pu décourager à vie l'entraîneur milanais de l'époque, un certain Carlo Ancelotti.

GL