RMC Sport

Ligue des champions: le Barça écrase Ferencvaros, Griezmann est resté sur le banc

Sans Griezmann, mais avec un très bon Dembélé pour la dernière demi-heure, le FC Barcelone s'est imposé contre Ferencvaros mardi pour son retour en Ligue des champions (5-1). L'icône Lionel Messi, le joyau Ansu Fati, le revenant Philippe Coutinho, le jeune Pedri et donc le super-remplaçant Dembélé ont offert la victoire aux Blaugrana (3-1). De bon augure avant d'accueillir le Real Madrid.

La dernière fois qu'on avait vu le Barça en Ligue des champions, c'était il y a un peu plus de deux mois, pour une humiliation historique aux conséquences lourdes face au Bayern Munich (8-2). A l'époque, Philippe Coutinho était dans le camp allemand et avait pris part à la raclée à Lisbonne. Depuis, le Brésilien est revenu dans le giron catalan. Et il était dans le onze aligné par Ronald Koeman mardi face à Ferencvaros, premier adversaire de Barcelone mardi dans le groupe G.

Lionel Messi égale Ryan Giggs

Coutinho était à la baguette dans une équipe où, en revanche, ni Antoine Griezmann, ni Ousmane Dembélé n'étaient titulaires. Les deux Français sont plus que jamais dans le dur dans l'équipe catalane. Koeman a préféré aligné Ansu Fati, Francisco Trincão et Lionel Messi en attaque. Et comme souvent, l'Argentin a brillé. Son slalom a rendu fou les défenseurs, qui l'ont finalement fauché dans la surface.

Sur penalty, le n°10 s'est fait justice lui-même (27e). La chasse aux records est toujours aussi fructueuse pour celui qu'on surnomme "la Pulga". Lionel Messi a marqué pour la 16e saison consécutive en Ligue des champions, ce que seul Ryan Giggs avait réussi avant lui, avec Manchester United.

Piqué, la fausse note

En fin de premier acte, un autre talent de la Masia a frappé. Servi en louche et en profondeur par Frenkie de Jong, Ansu Fati a doublé la mise (42e), devenant ainsi le premier joueur de moins de 18 ans à inscrire au moins deux but en Ligue des champions (il soufflera ses 18 bougies le 31 octobre). Le jeune international espagnol s'est ensuite mué en passeur après la pause: d'une talonnade, il a trouvé Philippe Coutinho pour le but du 3-0 (52e).

A l'heure de jeu, Koeman a fait tourner son effectif et a notamment lancé Ousmane Dembélé. Mais la fin du match a été perturbée par une faute de Gerard Piqué dans la surface et en position de dernier défenseur sur Tokmac Nguen. L'arrière central a écopé d'un carton rouge direct et Igor Kharatin a sauvé l'honneur des Hongrois en transformant le penalty face à Neto (68e).

Entrée très remarquée pour Dembélé

L'expulsion de Piqué a sans doute modifié les plans du Barça. Sans ce coup dur, Sergio Busquets ne serait peut-être pas entré en jeu pour renforcer la défense... et Antoine Griezmann aurait peut-être eu droit à quelques minutes. Il n'en fut rien. Consolation pour clan français des Blaugrana: outre Clément Lenglet, titulaire durant tout le match, Ousmane Dembélé a bien profité de sa demi-heure de jeu.

L'attaquant a d'abord délivré une passe décisive à Pedri (82e). Puis, Leo Messi l'a trouvé pour un dernier but, celui qui a clôt le spectacle offensif (89e). De quoi se redonner un peu de confiance à titre personnel. Après le revers subi durant le week-end à Getafe (0-1), le Barça se reprend bien à domicile avec cette victoire nette (5-1) contre son adversaire présenté comme le moins fort du groupe G. Ça fait du bien au moral, avant d'accueillir le Real Madrid samedi en Liga.

NB