RMC Sport

Ligue des champions: Pochettino admet qu'il supportera le Real Madrid contre Liverpool

Victime du Real Madrid en huitièmes de Ligue des champions, l'entraîneur du PSG Mauricio Pochettino n'est pas rancunier, et assure être plutôt derrière les Madrilènes pour cette finale de Ligue des champions contre Liverpool.

Première victime de l'épopée qui a mené le Real Madrid jusqu'au Stade de France pour la finale de la Ligue des champions, Mauricio Pochettino dit néanmoins être du côté des Madrilènes contre Liverpool lors de la finale de la Ligue des champions samedi soir. L'entraîneur du PSG affirme avoir une affection de longue date pour le club espagnol.

Mon cœur est beaucoup plus blanc que rouge

"Il est clair que mon cœur est beaucoup plus blanc que rouge, on ne peut pas se tromper là-dessus, assure le technicien argentin dans une interview pour le journal espagnol Marca. Mon penchant pour Madrid remonte à 1994, lorsque je suis arrivé à Barcelone. J'ai eu la chance que mon entraîneur soit José Antonio Camacho, qui m'a transmis cet amour du Real Madrid. Je n'ai jamais pu, en tant que joueur et entraîneur, être à Madrid, mais ma préférence émotionnelle est claire."

Mauricio Pochettino reste tout de même prudent, et dit "ne pas savoir" si le Real Madrid apparait comme favori dans cette confrontation. "Le bilan de Madrid, qui a perdu quatre matchs entre la phase de groupe et la phase à élimination directe, et qui a rencontré des adversaires beaucoup plus coriaces que l'autre finaliste, pourrait laisser penser que Madrid est favori, commente-t-il. Mais Liverpool est une grande équipe, avec un entraîneur que j'aime beaucoup, avec de grands joueurs qui ont atteint et gagné des finales".

Le Paris Saint-Germain a été le plus proche d'éliminer le Real Madrid

"Nous verrons, mais Madrid a le plus de titres et a atteint le plus de finales. Ils ont cette histoire et cette énergie supplémentaires qui les rendent toujours dangereux et favoris", plaide l'Argentin, en faveur de son équipe de coeur. Il estime aussi que le fait que le Real Madrid soit champion depuis plusieurs semaines, a permis aux Espagnols d'être "plus calmes" et "moins stressés" au moment de préparer la finale. "Liverpool a dû jouer une finale de coupe et jouer le titre en Premier League jusqu'à la fin, rappelle-t-il. Il y a des joueurs qui ont un niveau de stress élevé. C'est là que ça se joue un peu, pour voir comment Liverpool sort. Madrid sera à 100 %."

Et s'il ne semble pas rancunier vis-à-vis d'une équipe qui a éliminé le PSG dès les huitièmes de finale, l'entraîneur parisien se défend. "A Paris, nous étions clairement supérieurs, martèle-t-il. Nous avons dominé et nous avons échoué à 1-0, manquant un penalty et manquant beaucoup d'occasions. Pendant 60 minutes au Bernabeu, nous avons également été meilleurs, ayant de nombreuses occasions de marquer."

Une élimination qui survient donc après "une erreur d'arbitrage" et un déficit psychologique du PSG une fois le but encaissé au Bernabéu. "Le Real Madrid a pris le dessus et s'est créé les occasions de nous battre. En regardant les matchs contre Chelsea et Manchester City, je pense que le Paris Saint-Germain a été le plus proche d'éliminer le Real Madrid en termes de contrôle, de domination et de jeu."

Anna Carreau