RMC Sport

Ligue des champions: Rothen ne veut pas du Chelsea de Tuchel pour le PSG en quarts

Jérôme Rothen s’est risqué au petit jeu des pronostics à la veille du tirage au sort de la Ligue des champions. Et s’il aimerait que le PSG évite les ogres bavarois et cityzens, le consultant RMC Sport ne serait pas vraiment rassuré à l’idée de retrouver le Chelsea des ex-parisiens Thomas Tuchel et Thiago Silva.

"Retrouver le PSG en quarts? Je ne suis pas sûr! Ils sont très forts, je les connais bien, mais on doit attendre." Thomas Tuchel n’y a pas coupé. Interrogé sur de possibles retrouvailles avec le Paris Saint-Germain, après la qualification de Chelsea aux dépens de l’Atlético de Madrid mercredi (0-1, 2-0), l’ancien coach parisien a semblé vouloir éviter de retrouver aussi rapidement sur sa route son ancienne équipe, lui qui avait été démis de ses fonctions fin décembre.

Alors que le tirage au sort des quarts de finale de la Ligue des champions aura lieu ce vendredi midi à Nyon (Suisse), une cérémonie à suivre en direct sur RMC Sport 1, l’heure de jauger les prétendants a déjà sonné. Un petit jeu auquel s’est risqué Jérôme Rothen, qui ne verrait pas forcément d’un bon œil des retrouvailles entre le PSG, dernier club français en lice, et le technicien allemand. "Le facteur Tuchel sera important. Parce que jouer son ancien coach, qui était encore en poste il y a même pas trois mois, il y aura probablement une envie de revanche, analyse le consultant RMC Sport. Il y aura Thiago Silva aussi dans l’équipe. Cela peut exciter d’autant plus les joueurs de Chelsea pour faire mieux que rivaliser avec le PSG."

>> Abonnez-vous à RMC Sport et profitez en exclusivité de la Ligue des champions

"Vous imaginez si on perd contre notre ancien entraîneur et notre ancien joueur?"

Si un tel tirage venait à sortir vendredi, et qu’une élimination parisienne de la compétition en résultait, Rothen prédit quelques remous dans les coursives du Parc des Princes. Où la direction parisienne a préféré miser sur Mauricio Pochettino pour offrir plus de chances aux coéquipiers de Neymar d’aller loin dans la compétition. "Il ne faudra pas jouer avec le frein main, mais vous imaginez si on perd contre notre ancien entraîneur et notre ancien joueur et capitaine emblématique? Ça ferait un peu tâche. Il pourrait y avoir un blocage mental sur ce match-là, donc si on pouvait éviter Chelsea, ce ne serait pas plus mal. Je préfèrerais que l’on se le réserve, pourquoi pas, sur une demi-finale ou une finale."

Un PSG-Chelsea constitue en plus un quasi-Classique de la Ligue des champions, alors que les deux équipes se sont affrontés à trois reprises en phase à élimination directe de C1 depuis 2014 – bilan de 3 victoires, 2 nuls et 1 défaite, pour 2 qualifications et 1 élimination. "Il y a des bons et des mauvais souvenirs contre Chelsea: on se souvient du but de Demba Ba il y a quelques années (en 2014, qui avait éliminé le PSG en quart de finale de la compétition, ndlr), mais aussi de la tête de Thiago Silva qui avait qualifié le PSG à Stamford Bridge alors qu’on était mal barrés (en 2015, qui avait envoyé le PSG en quarts de finale, ndlr), poursuit-il. Il vaudrait mieux signer pour des équipes qui marchent bien pour le Paris Saint-Germain, plutôt que de prendre City, le Bayern ou Chelsea."

Romain Daveau Journaliste RMC Sport