RMC Sport

Manchester City-PSG: Fernandinho aurait dû être exclu selon Wenger

Arsène Wenger, ancien manager d’Arsenal désormais consultant sur beIN Sports, fustige l’attitude de Fernandinho, capitaine de Manchester City face au PSG (2-0), mardi en demi-finale retour de la Ligue des champions.

Sa présence au coup d’envoi a surpris. Mais Fernandinho, préféré à Rodri dans l’entrejeu de Manchester City, a récité la partition attendue de lui, mardi lors de la victoire face au PSG (2-0) en demi-finale retour de la Ligue des champions. L’expérimenté capitaine a usé de son vice pour harceler les Parisiens dans le jeu par de nombreuses fautes mais aussi dans les mots.

C’est lui qui a provoqué l’expulsion d’Angel Di Maria, coupable d’un geste humeur en lui marchant volontairement sur le pied (69e). Le milieu de terrain a même réussi l’exploit de terminer la rencontre sans prendre de carton jaune malgré une accumulation de fautes durant la rencontre. Selon Arsène Wenger, ancien manager d’Arsenal désormais consultant sur beIN Sports, il aurait même dû être expulsé.

"Je n’ai pas aimé comment Fernandinho s’est comporté ce soir (mardi, ndlr) parce que c’est de la provocation, a fustigé le Français. Si vous expulsez Di Maria, vous devez aussi expulser Fernandinho, selon moi. Mais il aurait déjà dû avoir un carton jaune pour sa provocation sur Di Maria et je pense que les deux auraient dû prendre rouge."

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour regarder la Ligue des champions

Le Brésilien n’avait débuté aucun match à enjeu avec les Citizens cette saison en Ligue des champions. Avant le retour contre le PSG, il avait été titularisé seulement face à Porto et Marseille en poule alors que Manchester City était déjà qualifié. Le choix de Guardiola de l’aligner d’entrée mardi a peut-être contribué à faire sortir les Parisiens du match. C’est d’ailleurs une autre point faible détecté par Wenger.

Paris doit progresser sur la discipline

"Les matchs de haut niveau nécessitent de la concentration, du calme et du contrôle, souligne-t-il. On ne peut pas ignorer qu’ils (le PSG) ont terminé les deux matchs à 10. Ça s’est encore répété. Ils doivent progresser la discipline quand les choses ne tournent pas bien. C’est une importante part de ces matchs."

Nicolas Couet Journaliste RMC Sport