RMC Sport

Manchester City-PSG: Wenger cible la faiblesse de la défense parisienne

Le PSG a bien joué mais a payé cher ses faiblesses lors de la demi-finale de la Ligue des champions face à Manchester City, selon Arsène Wenger, ancien manager d’Arsenal, qui cible de la fragilité de la défense parisienne.

Le PSG a quitté la Ligue des champions dans un sentiment d’impuissance en demi-finale face à Manchester City. Les Parisiens ont pourtant inquiété les Sky Blues lors de la première mi-temps du match aller. Ils ont de nouveau bien débuté au retour. Mais le constat est implacable: ils ont finalement perdu les deux matchs (1-2 et 2-0). Pour Arsène Wenger, tout s’est joué sur les points faibles parisiens.

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour regarder la Ligue des champions

"Les choses se sont répétées sur le premier et le deuxième match, analyse l’ancien manager d’Arsenal désormais consultant sur beIN Sports. Tout ce qu’on peut dire, c’est que le PSG, ce (mardi) soir, a bien joué, a montré de belles qualités sur certains aspects de son jeu mais a été pris deux fois sur contre-attaques. Une fois avec le gardien au départ et une autre fois sur le second but. Ce qu’il faut maintenant, c’est se demander ce qu’ils peuvent améliorer."

"Dans ces moments, la défense n’est pas assez bonne pour gagner la Ligue des champions, poursuit-il. Ils ont un énorme potentiel mais c’est là qu’ils doivent apporter des corrections. Les matchs de haut niveau nécessitent de la concentration, du calme et du contrôle. On ne peut pas ignorer qu’ils ont terminé les deux matchs à 10. Ça s’est encore répété. Ils doivent progresser la discipline quand les choses ne tournent pas bien. C’est une part importante de ces matchs."

A l’aller, Idrissa Gueye avait été expulsé pour une faute sur Ilkay Gündogan. Mardi soir, Angel Di Maria a reçu la même sentence pour un geste d’humeur sur Fernandinho. Pour Wenger, le Brésilien aurait d’ailleurs dû être expulsé. "Au bout du compte, sur les deux matchs, vous payez là où vous êtes faibles, conclut-il. Manchester City a eu moins de faiblesses que le PSG sur les deux matchs."

Nicolas Couet Journaliste RMC Sport