RMC Sport

Monaco: le Sparta Prague promet des sanctions après les cris de singe contre Tchouaméni

À la veille du match retour face à l'AS Monaco, ce mardi en tour préliminaire de la Ligue des champions (20h), le Sparta Prague a apporté son soutien au club de la Principauté et à Aurélien Tchouaméni, victime de cris raciste lors du match aller.

Tout faire pour apaiser les tensions. Après les incidents survenus lors du match aller entre le Sparta Prague et Monaco, en tour préliminaire de la Ligue des Champions (0-2), le club tchéque a apporté ce lundi son soutien à l'équipe de la Principauté. Et notamment à Aurélien Tchouaméni, victime d'injures racistes durant la rencontre. A la veille des retrouvailles entre les deux formations, ce mardi au stade Louis II (20h), le Sparta a publié un communiqué: "Bonjour AS Monaco, bonjour Aurélien Tchouaméni, nous sommes impatients de vous retrouver. Nous venons en tant qu'équipe en soutenant l'égalité et combattant le racisme pour un monde plus sain. Notre club condamne unanimement toute forme de comportement discriminatoire, y compris le racisme. Le Sparta Prague ne tolère et ne tolérera aucun comportement de ce type et s'efforce de le combattre activement par tous les moyens possibles. Nous sommes profondément attristés par l'incident qui s'est produit lors du match de la semaine dernière."

Les auteurs des cris identifiés

Le club tchèque a également informé que les personnes impliquées avaient "déjà été identifiées par le club" grâce "aux enregistrements des caméras de vidéosurveillance et aux enregistrements télévisés." En précisant que ces individus seront interdits de stade pour les matchs de leur équipe et que la procédure d'enquête sera finalisée dans peu de temps.

Vingt-quatre heures après le match aller, où des cris de singes avaient été entendus, Aurélien Tchouaméni avait tenu à répondre sur les réseaux sociaux. "Les messages de haine et les menaces de mort que j'ai reçus ne m'atteindront pas. Je ne laisserai pas la haine gagner ce jeu-là. Ceci étant dit, ce qui s'est passé ne devrait pas rester impuni (...) Le caméraman du club était sur le terrain et a capté tout cela, c'était très clair et audible. Nous l'avons entendu. Maintenant c'est à notre tour d'être entendus", avait expliqué le milieu monégasque, qui espère désormais qualifié l'ASM pour les barrages de C1.

"Je n'ai pas eu de problème au Sparta avant"

Lors de sa conférence de presse, Pavel Vrba, l'entraîneur praguois a semblé nier les antécédents racistes du public spartaquiste. "Je ne sais pas combien de fois vous avez vu ça mais moi je n'ai pas eu de problème au Sparta avant. Je suis désolé pour ce qui s'est passé mais je n'ai rien à dire sur ce sujet". Il y a quelques jours, dans le "Novojicinki Denik", un journal tchèque, l'ex-coach du Viktoria Plzen avait annoncé: "Je ne comprends pas certains fans mais je ne comprends pas non plus certains joueurs, je n'ai rien à ajouter". Une remarque qui avait alors surpris les journalistes tchèques...

AS avec CB