RMC Sport

OL-Juve: comment Rabiot a réussi à gagner sa place à Turin

Titulaire avec la Juventus contre l'OL pour le huitième de finale aller de la Ligue des champions ce mercredi, Adrien Rabiot a profité d'un bon début d'année pour enchaîner les matchs. Il peut encore progresser, mais donne pour le moment satisfaction à son entraîneur Maurizio Sarri.

Petit à petit, l'oiseau fait son nid. Après une première moitié de saison très difficile, Adrien Rabiot fait désormais pleinement partie de la rotation au sein de l'effectif de la Juventus. Il figure ainsi dans le onze de départ turinois concocté mercredi soir par Maurizio Sarri pour le huitième de finale aller de Ligue des champions sur la pelouse de l'OL (21h00, en exclusivité sur RMC Sport 1). Arrivé en Italie l'été dernier à l'issue de son contrat avec le PSG, le milieu de 24 ans semble voir son horizon se dégager.

>> Abonnez-vous aux offres exclusives RMC Sport pour regarder la Ligue des champions

"Sur le plan sportif, 2020 c'est sûrement son année. (...) Il a été titularisé neuf fois sur les douze derniers matchs de la Juventus", souligne Simone Rovera, correspondant en Italie pour RMC Sport. Un retour au premier plan notamment dû aux absences de plusieurs de ses coéquipiers (et concurrents) au retour de la trêve hivernale, mais aussi à sa capacité à pouvoir occuper plusieurs postes au milieu. "Il a été utile en jouant à gauche, mais aussi à droite. Sarri lui a demandé des choses et il a toujours été présent", explique notre spécialiste.

Il doit libérer sa créativité

"Il recommence à avoir la forme physique qu'il faut. Pour moi, on a vu 60% du potentiel d'Adrien Rabiot en Italie. C'est encore loin de ce qu'on a pu voir au PSG", estime Simone Rovera. Car s'il a progressé dans "sa façon de défendre" et qu'il fait preuve d'un grand "respect des consignes" au point de "vraiment devenir un joueur d'équipe", le Tricolore se montre encore un peu timide avec le ballon. "Ce qu'il lui manque, c'est de partir balle au pied. (...) Sarri lui demande d'avoir un peu plus de créativité parfois".

Avant le choc contre l'OL, Maurizio Sarri s'est en tout cas dit satisfait de l'apport de son joueur: "Arriver dans le football italien n'est pas facile, pour la mentalité et la tactique. Platini a eu du mal et c’est normal qu'Adrien en ait aussi eu. Cependant, il progresse rapidement depuis un certain temps et nous laisse le sentiment qu'il peut faire encore mieux. Nous sommes confiants, car la trajectoire de croissance semble bien engagée".

JA