RMC Sport

Pourquoi Monaco-Manchester City peut être encore plus dingue que le match aller

Falcao

Falcao - AFP

Après un premier match conclu sur le score de 5-3, Manchester City et Monaco se retrouvent mercredi soir à Louis II pour le 8e de finale retour de la Ligue des champions. Avec le style de jeu proposé par les deux équipes, on s’imagine déjà les scénarios les plus fous.

City ouvre le score

Après la déroute des Parisiens une semaine plus tôt à Barcelone (6-1), Pep Guardiola ne veut pas la jouer petit bras sur la pelouse monégasque. D’entrée, les Citizens font le siège devant le but de Danijel Subasic. Le portier croate sort deux parades inespérées. La première sur un missile de Leroy Sané, la seconde en duel face à Raheem Sterling. Il craque finalement au quart d’heure de jeu sur une reprise de volée imparable de Sergio Agüero.

Falcao rate (encore) un penalty

Juste avant la mi-temps, Bacary Sagna laisse traîner une main dans la surface. Les Sky Blues ont beau dire à l’arbitre que ce geste était tout à fait involontaire, Gianluca Rocchi accorde un penalty aux Monégasques. Fabinho, meilleur transformateur d’Europe, se porte volontaire pour le tirer mais Falcao reste le n°1 dans la hiérarchie et s’empare du ballon. Comme à l’aller, le Colombien voit son tir stoppé par Willy Caballero.

A lire aussi >> Monaco -Man. City : vu les discours des coachs, ça sent encore le match dingue

Mi-temps : une causerie pour l’histoire

La situation est critique. Après un premier acte indigeste, les hommes de la Principauté ne veulent pas quitter Coupe d’Europe de cette manière. Leonardo Jardim décide de mettre ses joueurs face à leurs responsabilités. Ses mots, simples et justes, n’ont pas le lyrisme d’un Pascal Dupraz en opération maintien, mais ils parviennent à émouvoir les Monégasques. Falcao, un temps ébranlé après son penalty raté, semble plus déterminé que jamais.

Mbappé sonne la révolte

Anormalement transparent en première mi-temps, le prodige Kylian Mbappé relance l’ASM avec brio. Dès la 48e, il devance John Stones sur un centre de Benjamin Mendy pour marquer le premier but monégasque. Quatre minutes plus tard, il s’offre un doublé au terme d’une action pleine d’assurance. Lancé dans la profondeur par Bernado Silva, l’espoir français efface Caballero d’un dribble avant de conclure dans un but vide. Monaco semble de nouveau intouchable.

A lire aussi >> Pourquoi Monaco peut le faire contre Manchester City

Les deux équipes réduites à dix

La tension monte d’un cran et les joueurs commencent à s’agiter. Après une intervention rugueuse sur David Silva, Jemerson est pris à parti par Fernandinho et les joueurs en viennent aux mains. Les deux Brésiliens sont vite séparés par leurs coéquipiers, mais l’arbitre décide de ne pas laisser proliférer ce genre de comportement sur le terrain et sort un carton rouge pour le défenseur monégasque et le milieu mancunien.

Un festival de buts

Désorganisées, les deux équipes sont beaucoup moins efficaces défensivement et les attaquants en profitent de part et d’autre. Thomas Lemar place un coup-franc dans la lucarne adverse et permet à Monaco d’être en tête. Falcao trouve le fond des filets à son tour sur un bon service de Kylian Mbappé. City répond aussitôt grâce à Leroy Sané et David Silva. Monaco ne mène plus que 4-3 et l’élimination est proche.

La surprise Cardona

En désespoir de cause, Leonardo Jardim fait entrer un attaquant supplémentaire. Contrairement aux attentes, ce n’est pas Valère Germain qui fait son entrée mais Irvin Cardona. Le compère de Mbappé lors de la dernière Coupe Gambardella ne compte que trois apparitions avec les pros, mais sur le terrain il n’en laisse rien paraître. Il arrache même la prolongation en lobant un Caballero trop avancé dans sa surface.

Monaco n’a plus le droit à l’erreur

En ayant encaissé trois buts dans le temps réglementaire, l’ASM a perdu son avantage des buts à l’extérieur. Si les Sky Blues trouvent de nouveau la faille, il faudra répliquer à deux reprises pour espérer se qualifier. Devant l’enjeu, les joueurs de Leonardo Jardim connaissent un coup d’arrêt et retombent dans leurs travers de la première période. Encore une fois, Subasic est exemplaire sur sa ligne et permet à Monaco d’y croire encore.

A lire aussi >> Monaco-Man. City : guichets fermés, recette record et Jude Law en tribunes

Louis II donne (enfin) de la voix

Jusqu’à présent, on entendait autant les 1500 supporters anglais en déplacement que les 15 000 monégasques. Ces derniers, transcendés par le scénario de cette rencontre, décident de se faire particulièrement bruyants. Même Jean-Pierre Rivière, président du rival niçois présent en tribunes pour l’occasion, s’époumone à encourager Monaco.

Falcao libère l’ASM

Alors que les tirs au but semblent l’unique issue, Monaco obtient un ultime coup-franc excentré à l’entrée de la surface de City. Bernardo Silva, exténué, insiste pour le tirer. Le Portugais trouve Falcao au premier poteau qui bat Caballero d’une madjer. Tel Ludovic Giuly en 2004 contre le Real, le capitaine monégasque décroche une place en quart de finale avec ce geste spectaculaire.

J-B.C.