RMC Sport

PSG-Bayern: le même arbitre du VAR que pour la main de Kimpembe contre Manchester United

L'UEFA a désigné un groupe d'arbitres italiens pour diriger la finale de la Ligue des champions entre le PSG et le Bayern Munich, dimanche soir (21h sur RMC Sport). Parmi eux, Massimiliano Irrati, le monsieur VAR, réputé comme ses compatriotes pour son intransigeance en matière... de mains. Et Presnel Kimpembe en a déjà fait les frais contre Manchester United.

On connait la passion des Italiens pour l'arbitrage et ses polémiques. Aussi, ce jeudi, quand l'UEFA a désigné Daniele Orsato pour diriger la finale de la Ligue des champions entre le PSG et le Bayern (dimanche, 21h sur RMC Sport), un certain nombre de nos voisins ont ironisé sur le fait qu'il y aura "un peu de la Juventus en finale". Paris jouant contre une formation allemande, et M.Orsato - avec ses 30 matchs de C1 au compteur - ayant tout de même une certaine expérience, cela ne devrait pas inquiéter les hommes de Thomas Tuchel.

Ce qui n'est pas forcément une bonne nouvelle, en revanche, c'est que l'homme au sifflet sera épaulé par des compatriotes au VAR: Massimiliano Irrati et Marco Guida.

"Plus qu’Orsato, le problème est qu’il y a deux Italiens à l'assistance vidéo, et on a vu cette saison en Serie A que c’était du délire là-bas, prévient Johann Crochet, spécialiste du foot italien pour RMC Sport. Du délire dans le sens où tout contact entre le ballon et une main, de quelque nature que ce soit, était toujours sanctionné d’un penalty..."

>>> Cliquez ici pour vous abonner à RMC Sport et profiter de la Ligue des champions

Irrati avait alerté Skomina

On note d'ailleurs que Massimiliano Irrati était déjà responsable du VAR lors de la finale de la Coupe du monde 2018. Un match au cours duquel une main du Croate Ivan Perisic avait débouché sur un penalty pour la France après visionnage de l'action en coulisses. Surtout, c'est encore M.Irrati qui était en charge du VAR lors... de PSG-Manchester United (1-3), la saison dernière en huitième de finale retour de Ligue des champions. Cette fameuse rencontre où les Red Devils ont obtenu la qualification dans les dernières minutes grâce à un penalty résultant d'une main de Presnel Kimpembe.

Et c'est bien Massimiliano Irrati qui avait alerté Damir Skomina sur le coup. "Le VAR, après avoir vérifié différents angles variés accessibles, a recommandé à l’arbitre un examen sur le terrain à la suite de l’incident dans la surface de réparation", avait ainsi justifié l'UEFA deux jours après la partie.

Irrati et ses compatriotes sont-ils toujours aussi pointilleux? Incontestablement, selon Johann Crochet. "C'est arrivé à un point où Roberto Rosetti, l’arbitre des arbitres de l’UEFA, a dit: 'En Italie on fait un peu n’importe quoi, il faut que les joueurs puissent jouer au football', rappelle-t-il. Il avait parlé de biomécanique en demandant à l’arbitre d’interpréter le geste, de l’évaluer, et ne de pas siffler n’importe comment parce que les joueurs ne peuvent pas jouer les mains dans le dos. Même lui, même Rosetti, un Italien, avait dénoncé un problème. Est-ce que ça a évolué dans la saison? Oui, c'était de pire en pire (rires). On a terminé sur une moyenne de 4,9 penalties par journée de Serie A. Tout était sifflé." Les Parisiens sont prévenus. Les Munichois aussi, d'ailleurs. 

CC