RMC Sport

PSG-Man.City : Mangala n’a "pas peur" de Zlatan

Alors qu’il vit une saison compliquée, Eliaquim Mangala va profiter des nombreuses blessures à Manchester City pour être aligné d’entrée lors du quart de finale aller de Ligue des champions contre le PSG, ce mercredi (20h45) au Parc des Princes. La perspective n’effraie pas le défenseur international français, né en région parisienne.

Zlatan, un adversaire à part

« Tout le monde connait Zlatan et la carrière qu’il a eue. Il fait une grosse saison malgré ses 34 ans. Il est en grande forme. On le critique souvent parce qu’il ne brille pas trop en Ligue des champions et qu’il n’est pas décisif dans les matches à élimination directe. Mais on a pu voir qu’il l’a été lors du dernier tour contre Chelsea. Il est dans l’un des meilleurs moments de sa carrière. Mais Paris, ce n’est pas que Zlatan. Il y a d’autres joueurs qui peuvent créer le danger. Je ne suis pas uniquement concentré sur lui. Je suis en confiance, j’ai joué les trois derniers matches et j’ai hâte de disputer une telle rencontre. Je respecte Ibrahimovic et Cavani mais je n’ai pas peur d’être face à eux. »

Le projet PSG vu de Manchester City

« Le PSG est une grosse équipe d’Europe qui est en train de se faire un nom, qui a un projet et qui évolue bien. Vu ce qu’a déjà fait Paris au niveau européen, ils ont une certaine avance. On vient seulement d’arriver en quart de finale donc ils ont une petite avance. Après, chacun évolue à sa façon. Notre projet est d’arriver le plus loin possible dans cette compétition européenne et de pouvoir la gagner un jour. C’est beau ce que fait Paris, mais nous aussi on a l’ambition de faire aussi bien, voire mieux. On doit rivaliser avec ce qu’ils ont fait. »

Le quart de finale de C1 contre Paris

« Pour nous, c’est un match très important contre une grosse équipe. Ils ont déjà eu la chance de jouer un quart de finale. Nous, c’est notre premier. On doit respecter ça mais on ne voit pas ça comme une menace. Ça va être un match serré mais on est prêt pour ce genre de match. »

Une mauvaise passe en club négative en vue de l’Euro ?

« Chacun à son avis. Le plus important, c’est l’équipe, les résultats. Par rapport à l’équipe de France, une sélection sera faite peu avant la fin de la saison. Le plus important est d’abord de jouer. Malheureusement, j’ai été blessé pendant deux mois et demi. C’était difficile. À partir du moment où j’ai repris la compétition et que je peux m’exprimer, c’est à moi de faire de bonnes prestations dans un match comme celui contre le PSG, qui peut être important pour moi. Mais je ne me prends pas plus la tête que cela. Le plus important, c’est l’équipe. »

la rédaction avec J.S.