RMC Sport

PSG-Manchester City: la saison difficile des Frenchies, Laporte et Mendy

Buteur face à Tottenham en finale de League Cup, Aymeric Laporte tente de regagner sa place de titulaire à Manchester City tandis que Benjamin Mendy est désormais la troisième option sur le côté gauche de la défense.

Après des années à injecter des sommes pharaoniques pour se trouver une défense, Manchester City a (enfin) forgé une muraille digne de ce nom devant Ederson. Mais les pierres bleu-blanc-rouge, à savoir Aymeric Laporte et Benjamin Mendy, y sont malheureusement plus discrètes.

>> PSG-Manchester City J-1: les infos en direct

Les deux Frenchies de l'équipe dirigée par Pep Guardiola vivent une saison délicate, une habitude pour Mendy, pas pour Laporte, ancien bloc inamovible du onze des Skyblues.

Laporte a perdu son record et sa place

En voyant débarquer Ruben Dias à Manchester pour 68 millions d'euros, Aymeric Laporte a perdu deux choses. Son étiquette de "transfert record" des Citizens d'abord, puis, plus embêtant, sa place de titulaire, victime de la concurrence à trois avec le Portugais et John Stones.

Titulaire et buteur décisif contre Tottenham en finale de League Cup, l'ancien de Bilbao se bat pour retrouver le onze-type de Guardiola. Cette saison, il n'a enfilé son maillot qu'à 25 reprises, moins que Stones (30) et surtout Ruben Dias (47).

La défaite contre Tottenham (0-2), le 21 novembre, a fait très mal à Laporte. Aspiré par le décrochage d'Harry Kane sur le premier but, il n'avait pas été épargné par son coach. "Nous concédons un but que nous ne pouvons pas concéder. Je ne sais pas ce qui s'est passé. [...] Nous avons mal défendu et nous leur avons offert le scénario parfait", fulminait Guardiola, avant d'écarter Laporte du onze en Premier League pendant deux mois.

C'est donc avec une charnière Stones-Dias que City a lancé sa série de victoires ramenant les Skyblues au sommet du championnat. Si Guardiola compte de nouveau sur Laporte en Premier League, cette embellie s'arrête en Ligue des champions. Le Français a observé depuis le banc ses concurrents Stones et Dias se coltiner Erling Haaland lors de la double confrontation contre le Borussia Dortmund.

De quoi réfléchir à son avenir à Manchester ? "Nous verrons ce qui se passera. Je suis heureux (ici), j'ai toujours pensé que j'y passerai de longues années. J'espère que ce sera le cas", glissait-il début février.

Mendy, le déclassement continu

Buteur contre Leicester le 3 avril, Benjamin Mendy s’est offert une bouffée d’oxygène bienvenue dans sa nouvelle saison cauchemardesque chez les Skyblues. L’ex-Monégasque n’a joué que 17 matches cette saison, sans connaître de grave blessure.

Titulaire lors de la gifle infligée par ces mêmes Foxes lors de la deuxième journée (2-5), l’arrière gauche a ensuite perdu sa place après une blessure musculaire… sans jamais la retrouver. Mendy est resté sur le banc pendant l’intégralité des 15 victoires consécutives en Premier League. En Ligue des champions, son bilan est famélique : une titularisation contre l’Olympiakos le 25 novembre.

Écarté du onze, Mendy avait trouvé le moyen de se faire remarquer début janvier. "Covidiot Mendy" titrait The Sun quelques jours après le réveillon, révélant que le Français avait organisé un dîner entre amis, brisant la bulle familiale imposée aux joueurs.

Ses deux premiers buts avec City n’ont pas non plus impressionné Guardiola. "Benjamin Mendy est très important pour nous, lançait son coach après son but contre Burnley. Il est en forme. Mais marquer un but est la dernière chose que j'attends de lui. Je veux d'abord le voir bien défendre et être concentré."

Dépassé par Oleksandr Zinchenko (25 matches cette saison) et le polyvalent Joao Cancelo (38 matches), Mendy est dans une impasse et devrait logiquement observer depuis le banc le duel entre Kylian Mbappé et le flanc gauche de City.

Sami Sadik