RMC Sport

PSG: Sagnol inquiet pour Thiago Silva et Icardi avant Dortmund

Après le match nul du PSG à Amiens (4-4) samedi, Willy Sagnol a confié dans les Grandes Gueules du sport sur RMC ses doutes sur Mauro Icardi et Thiago Silva, à quelques jours du huitième de finale aller de Ligue des champions à Dortmund (mardi à 21h, sur RMC Sport)..

Les supporters parisiens auraient certainement préféré une autre mise en jambes avant le huitième de finale aller de Ligue des champions face à Dortmund (mardi à 21h, sur RMC Sport), mardi, que cet étrange match nul à Amiens (4-4). Fébrile défensivement, même si beaucoup de titulaires manquaient à l'appel, le PSG a inquiété certains observateurs, dont Willy Sagnol.

Icardi, "il ne court plus"

Dans les Grandes Gueules du sport, le consultant RMC a confié ses doutes sur deux joueurs en particulier: Thiago Silva et Mauro Icardi. "Par rapport aux prestations récentes d'Icardi, ce ne serait pas étonnant qu’à Dortmund ce soit Sarabia qui joue plutôt que lui, assène l'ancien défenseur international. Il ne court plus, il n'avance plus."

>> Les podcasts des Grandes Gueules du sport

L'Argentin a beau avoir inscrit son 11e but en Ligue 1 samedi, avec son instinct habituel de renard des surfaces, ses statistiques ne convainquent plus. "C'est trop facile de dire qu'il marque, assène Sagnol. Dans le jeu, il faut qu'il serve à quelque chose et là ce n'est plus le cas."

Une défense décimée

Le plus gros motif d'inquiétude pour lui reste néanmoins les largesses défensives parisiennes, largement exposées hier. "Kimpembe est blessé, Diallo n’est pas là non plus, énumère-t-il. Il te reste Kehrer, qui ne montre pas tous les signes de solidité nécessaires à ce niveau-là, Marquinhos, qui a été absent pendant trois semaines, et Thiago Silva."

Le capitaine, impeccable depuis le début de saison, s'est montré fébrile au stade de la Licorne. "Il a fait une saison extraordinaire jusqu’à présent, mais il a 35 ans, détaille Sagnol. À cet âge-là, il faut qu’il joue tout le temps pour avoir le rythme et lui ne l'a pas. Quand il est en forme, il défend en avançant. Hier, il n'a fait que reculer. Face à Dortmund, j'ai peur qu'il soit physiquement dans le même conditionnement et qu’il fasse reculer toute l’équipe."

Une situation qui avait déjà eu lieu "il y a quelques années à Barcelone". Le souvenir de la remontada catalane, en 2017, où le Brésilien était passé complètement à travers dans le bloc bas parisien, n'est pas encore effacé. 

CP