RMC Sport

PSG: Verratti fait le point sur sa blessure après Bruges

Touché lors de la victoire du PSG contre Bruges (1-0) ce mercredi en Ligue des champions, Marco Verratti s’est montré rassurant après la rencontre. Le milieu italien est sorti par précaution et ne devrait pas avoir de problème pour tenir sa place ce week-end en Ligue 1.

Véritable maître à jouer du Paris Saint-Germain dans l’entrejeu, Marco Verratti s’est encore démené ce mercredi lors de la victoire francilienne contre Bruges (1-0) en Ligue des champions. Sorti à quelques minutes du coup de sifflet final, l’international transalpin s’est montré rassurant après la rencontre.

Interrogé sur une éventuelle rechute au mollet, le milieu de 27 ans a coupé net. "Non non, j’ai pris un grand coup contre Marseille et j’avais encore un petit œdème au mollet mais je voulais jouer pour aider l’équipe, a tranché le chouchou du public du Parc des Princes. J’ai eu un peu plus de difficultés pour courir dans les cinq dernières minutes."

Verratti: "Pas de problème pour ce week-end" 

Absent lors de la défaite à Dijon (2-1) la semaine passée, Marco Verratti a tenu à rassurer les supporters du PSG sur son état de santé. Face aux Belges, il est sorti par précaution et afin de ne pas pénaliser son équipe, obligée de défendre bas dans les derniers instants du match. "Quand c’est comme ça je préfère que quelqu’un rentre de bien [physiquement] pour faire les cinq dernières minutes et tout donner, a encore lancé "Petit Hibou". C’est bien pour l’équipe. Il n’y a pas de problème pour ce week-end."

Suivez le parcours de Verratti et du PSG en Ligue des champions sur RMC Sport

L’Italien devrait donc postuler à une place dans le onze de Thomas Tuchel ce samedi contre Brest (dès 17h30) lors de la treizième journée de Ligue 1. Ensuite, Marco Verratti pourra profiter de la trêve internationale pour se refaire une santé. Déjà qualifiée pour l’Euro 2020, la Squadra Azzurra pourrait se passer de ses services contre la Bosnie et l’Arménie. A moins que, là aussi, le milieu ne soit de venu indispensable comme c’est le cas à Paris.

JGL avec Loïc Tanzi